quoi faire de sa vie
Quelle est votre motivation ?
Faites le test.

Coaching en orientation professionnelle et scolaire

 

Le Blog : Quoi faire de sa vie ?

Avoir du fun dans la vie...


coach orientation

C'était une de mes préoccupations lorsque j'ai rencontré un consultant FOB (Foundations of Brilliance). Ma vie n'allait pas mal, loin de là. Mais je n'étais pas satisfaite. Je ne m'épanouissais pas dans mon travail. Je sentais que j'avais des aptitudes inutilisées qui pourraient aider d'autres personnes. Je me sentais frustrée de ne pas pouvoir les exploiter. Je n'avais pas de projet précis. Je ne voyais pas vraiment dans quel domaine je pouvais me lancer. Quand je commençais à y penser, le souvenir de mes échecs passés coupait ma motivation.


Ce que j'ai adoré dans cette consultation de coaching d'orientation


La consultation FOB est un outil qui considère la personne dans tout ce qu'elle est. On ne cherche pas à vous mettre dans "des cases", dans un type de personnalité. Il y a sept milliards d'être humains, il faudrait sept milliards de cases ! C'est vrai qu'il peut y avoir des similitudes entre les personnes, mais si on regarde quelqu'un en particulier, on s'aperçoit qu'il a plus de différences que de ressemblances avec les autres finalement !


Chacun de nous est unique ! La consultation FOB accorde à chaque personne sa dimension personnelle. Ce faisant, le consulté n'est pas dans une position d'exclure quoi que ce soit de lui-même. Il ne se dit pas "comme je suis d'un type plutôt timide et pas du type extraverti alors je ne peux pas faire ceci ou cela". L'échange qui a lieu avec le consultant est plutôt du type "inventaire", il nous fait détailler nos aptitudes, notre personnalité et nos buts. On réalise alors que l'on a énormément d'éléments disponibles dans cet inventaire! A partir de cet "inventaire", la construction peut avoir lieu...


Comment je suis devenue coach en orientation professionnelle et scolaire


Après cet "inventaire", j'ai reçu la suite du service. J'ai eu envie que d'autres découvrent leurs talents cachés. Je sentais que je pourrais être utile. Je voyais que mes aptitudes inutilisées étaient parfaitement appropriées à ce métier de coach et qu'elles seraient bienvenues. J'ai démarré, et voici mon site !


Vous aussi vous avez envie d'une vie plus riche, d'exploiter davantage votre potentiel ?


Vous voulez vivre intensément et orienter votre vie dans le sens de vos rêves, recevez cette consultation FOB et devenez le metteur en scène de votre vie ! Laurence Rolland







commentaires :
sophie Forêt :
L'idée est géniale. Il devrait y avoir beaucoup plus d'initiatives comme celle-ci qui permettent à une personne de vivre une meilleure vie. Vraiment merci d'exister.
Marie-Aline :
Quoi faire de sa vie ?... Rien que le titre en dit long. Tellement de gens se cherchent, et il n'est pas toujours aisé de faire son chemin sur la grande autoroute de la vie... Le trafic routier est dense et les bolides déboulent tous azimuts... Merci d'être là et de guider les hommes sur leur propre chemin. Tout mes vœux de succès !
Christina :
Un excellent service professionnel! Merci Laurence de t'intéresser à nous.
Martine Perrin :
Très bonne initiative et très beau site ! Merci Laurence. Biz
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Qu'est-ce que je peux faire ?

"J'sais pas quoi faire ?"


quoi faire de sa vie

Personnellement je me suis posé cette question de nombreuses fois. Puis à un moment j'ai arrêté de me questionner. J'ai arrêté quand j'ai trouvé ce que je voulais faire, ce que je voulais atteindre. C'est ce qu'on appelle un but. Un but est ce qu'on se propose d'atteindre (définition simple du dictionnaire de l'internaute.)


Encore faut-il VOULOIR atteindre quelque chose ! Mais, si je vous demandais comme ça directement : "Quel votre but dans la vie ?" Auriez-vous une réponse immédiate? Pourriez- vous sans réfléchir donner une réponse claire et précise à cette question ?


Réfléchir tout seul sur ce genre de chose n'est pas facile. C'est plus facile de trouver des réponses quand on a quelqu'un en face de soi qui nous oriente et nous écoute. C'est une des raisons qui font qu'il faut être deux pour une thérapie et pour tous les métiers liés à la relation d'aide. Un bon thérapeute ou un bon coach agit comme un miroir et vous renvoie ce que vous êtes, vous apportant une meilleure compréhension de vous-même.


La consultation FOB est une consultation de coaching en orientation scolaire et professionnelle.


La première partie de la consultation FOB vous permet de vous orienter par rapport à vous-même. Il est alors plus facile d'aller ensuite rechercher dans les centres d'orientation et de formation les voies qui vous conviennent. Si vous commencez d'abord à vous demander "qu'est-ce que je peux faire ?", vous travaillez à l'envers... et allez vous perdre dans les méandres des filières et des formations. Réalisez que la majorité des métiers de demain n'ont pas encore été créés !


Vous êtes le réalisateur de votre vie future !Avec la consultation FOB vous commencez par vous occuper de l'aspect primordial de votre futur, vous-même ! Laurence Rolland




commentaires :
Mousdik :
Je suis très satisfait du travail qui a été fait avec ma fille. Elle a trouvé sa voie et retrouvé de la motivation. Je recommande donc le programme.
Philippe Rouyer :
Qu'est ce que je peu dire? :) Je suis certain que si j'avais suivi la formation de Laurence j'aurai ma réponse. En tout cas je suis certain que la persévérance de Laurence et son programme saura vous aider. Excellente initiative. Mes vœux de réussite t'accompagne.
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Quel sera votre futur?

quel sera votre futur


Choisir votre orientation scolaire ou professionnelle : un raisonnement erroné peut conduire à une mauvaise orientation

Certains se demandent si ils devraient choisir cette voie car ils n'en connaissent pas les débouchés dans l'avenir. Est-ce qu'on recrutera dans ce secteur dans 5 ou 10 ans?D'autres hésitent à s'engager dans de longues études car ils ne sont pas certains de ne pas changer d'avis d'ici quelques années? Ils ne sont pas sûrs d'être assez motivés pour tenir la distance. D'autres encore, s'interrogent sur leur persistance et sur leurs aptitudes. Seront-ils capables de suivre ces études? Certains n'arrivent pas à se décider car ils ont peur de rater un autre parcours qui les passionnerait davantage.


S'il est naturel de se questionner sur l'avenir et d'hésiter devant un choix à faire, il faut cependant se poser "les bonnes questions". J'entends par là les questions qui feront avancer votre réflexion et non pas tourner en rond mentalement. Regardons d'abord "les mauvaises questions". Cherchez au départ les réponses dans l'environnement n'est pas le bon endroit. Vous pourriez tomber sur quelqu'un qui vous présente un métier qui vous plaît dans un salon ou par l'intermédiaire de vos connaissances, c'est vrai. Mais l'endroit où vous devez chercher en premier lieu est en vous-même.


Qu'est-ce que vous voulez vraiment ? Posez-vous cette question.

Notez les domaines qui vous intéressent. Faites la liste des activités dans lesquelles vous avez du talent et du plaisir. L'activité professionnelle est une partie importante de la vie. Vous allez y consacrer 8 heures par jour au minimum, il est important que ce soit une activité qui mobilise tout votre intérêt.


Les tests d'orientation peuvent vous aider. Je vous conseille d'en faire plusieurs. Cela vous permet d'imaginer des situations professionnelles et de vous projeter dans les activités réelles. Vous pourriez également faire une liste d'activités qui vous plaisent et qui ne vous plaisent pas, d'environnements de travail qui vous attirent ou vous rebutent. Et puis, faites des expériences ! Rien ne remplace l'expérience réelle. Confrontez-vous au milieu qui vous intéresse. Faites en sorte de rencontrer des professionnels en vous rendant dans des salons, à des soirées, en faisant des connaissances sur les réseaux sociaux. Si vous êtes disponible, essayez d'obtenir un stage dans le secteur qui vous intéresse.


C'est vous qui créez votre avenir !

C'est en en apprenant plus sur vous-même, en découvrant ce que vous voulez accomplir dans votre existence que vous trouverez Votre orientation.


L'orientation est définie comme : la direction prise par une activité (Une définition du Larousse). Ce n'est pas une dérive. C'est une direction déterminée et suivie, dirigée par une intention claire.


Orienter est défini comme : Disposer une chose selon la situation qu’elle doit avoir par rapport à l’orient, aux points cardinaux. "L'orient", "les points cardinaux", nous sommes dans le domaine de la géographie, clarifions encore quelques mots.

Les points cardinaux : expression qui signifie quatre directions est, ouest, nord et sud. Cardinal signifie qui est fondamental qui est essentiel. L'orient est l'un des quatre points cardinaux. C'est un point précis du ciel où apparaît le soleil lorsqu'il se lève à un moment précis de l'année et correspond à l'est sur une boussole. Cela vient du latin oriens, orientis orient»), de oriri surgir, se lever»).



Trois étapes pour bien vous orienter

Par conséquent, une orientation est une direction choisie en fonction de ces points cardinaux. Les points cardinaux sont des points stables. Quand on parle de s'orienter ou d'orientation, on parle d'une position de départ. On parle d'évaluer l'endroit où l'on se trouve par rapport à ces fameux points cardinaux .


Une fois cela fait , on décide alors où l'on veut aller. Où voulez-vous aller ? Ensuite le point d'arrivée étant nommé, on choisit alors une direction à prendre pour atteindre le point d'arrivée relativement au point de départ et aux points cardinaux. L'orientation scolaire ou professionnelle n'est pas différente. Il s'agit également de savoir où l'on se trouve et vers où on va aller. Il y a des points stables que vous devez prendre comme base pour vous diriger. Quels sont les points stables qui vous permettront de vous diriger ?


Dans la consultation FOB ces points stables, vos points cardinaux, sont vos buts, vos goûts et vos aptitudes. C'est à partir d'eux que vous décidez où vous voulez aller et la direction que vous prendrez. Une fois cette direction établie, vous trouverez ensuite les ressources nécessaires pour parcourir votre chemin de vie.


Venez découvrir vos propres points cardinaux, les points stables de votre vie. Faites l'évaluation gratuite ! Laurence Rolland







commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Soyez libre et heureux grâce à

une bonne orientation professionnelle




libre et heureux




Faire ce que tu aimes c'est la liberté

Ce slogan laisse rêveur. La liberté est un concept qui semble bien loin de nos vies quotidiennes remplies de contraintes et d'obligations : se lever, se déplacer, cohabiter toute la journée avec des personnes que nous n'apprécions pas forcément dans un lieu où nous devons composer avec les petites manies des autres et produire ce pour quoi nous sommes rémunérés.


Pour certains vivre en société est parfaitement incompatible avec ce concept de liberté qui suppose une indépendance totale voire la possibilité de satisfaire à tous les caprices personnels. La liberté n'est cependant pas l'anarchie. Pour satisfaire aux besoins, ne serait-ce que du corps (se nourrir, se vêtir, se protéger), il y a des obligations auxquelles il est bien difficile de se soustraire.
Notre part de liberté disponible réside alors dans le choix de nos obligations.


Quelle activité professionnelle allez-vous vous choisir pour satisfaire vos besoins primordiaux ? Quelles seront ces activités qui finalement combineront satisfaction des besoins du corps et expression de votre liberté personnelle ? Quelle activité journalière pourrait combler tous vos besoins personnels matériels et immatériels, sociaux et d'accomplissement personnel ? Quelle sera l'activité qui vous amènera au point où vous vous considérez vivant quotidiennement dans le bonheur ?


Pour atteindre ce niveau d'accomplissement, il est vital de bien se connaître, d'avoir pris le temps de se poser et d'envisager ses préférences, avoir évalué ses propres besoins et priorités. Il faut également avoir cherché dans la société le type d'activité qui permet la satisfaction de ses propres besoins dans le domaine que l'on s'est choisi. La liberté est une question de choix.


La première partie de la consultation FOB établi vos préférences et vos priorités.


Offrez vous le luxe de ce choix en vous inscrivant pour une consultation FOB !



Aimer ce que tu fais c'est le bonheur

Ayant choisi ses propres contraintes, le rôle social que l'on accepte d'endosser, le jeu, pourrait-on dire que l'on a choisi de jouer, il convient à présent de jouer, de participer activement et de s'amuser ! S'amuser oui, créer ! La vie semble pleine de contraintes lorsqu'elle est subie. Au contraire, lorsque nous décidons d'agir de manière volontaire, notre ressenti est totalement différent.


Qu'est-ce qui nous fait gagner dans la vie ? Ceux sont les victoires, les succès que nous remportons, les accomplissements dont nous sommes fiers. Certainement, ressentons-nous davantage de bonheur dans l'action même, dans le fait de nous activer vers l'accomplissement d'un but que nous estimons valable. Une fois engagée dans une activité, on peut se demander : "comment être sûr que c'est la bonne activité ?" "Comment être sûr que je vais m'y épanouir et que je ne m'en lasserai pas ?"


Le bonheur est sans nul doute une chose à laquelle il faut travailler concrètement et quotidiennement et ce sera ce que nous verrons en 3e partie de notre consultation FOB.

Au préalable, ayant établi vos buts et vos préférences en harmonie avec le talent particulier que vous aurez découvert dans la 1ère partie de la consultation, vous déterminerez alors la scène idéale de votre vie dans la 2eme partie de la consultation.

Travailler à concrétiser cette scène idéale vous mettra sur cette route heureuse : aimer faire ce que vous faites.


Offrez vous la vie dont vous rêvez en établissant votre scène idéale avec la consultation FOB Laurence Rolland





commentaires :
Danielle :
Merci d'avoir remarqué que l'on avait toujours le choix.
Gino :
Je suis d'accord qu'aimer ce qu'on fait est source de bonheur et nécessite moins d'effort pour agir et si de l'effort est nécessaire c'est plus facile de bouger, d'avoir le courage de bouger. Courage vient de coeur, la vie est plus simple et en plus comme on fait ce à quoii on aspire, on a en plus l'estime de soi en prime.
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Pourquoi faire appel à un coach

pour l'orientation de votre enfant


coach orientation pour votre enfant


Le paysage français de l'orientation scolaire en chiffres


44 000 Conseillers en Orientation Psychologues

et 294 Centres d'Information et d'Orientation


pour 5 500 100 élèves de collèges et lycées

et 1 518 000 étudiants



Sources :


http://eduscol.education.fr/cid47364/les-cio.html


http://www.education.gouv.fr/cid81791/rentree-scolaire-2014-2015.html


http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid24683/l-enseignement-superieur-en-chiffres.html


Donnez à votre enfant les meilleures chances pour les étapes décisives de sa scolarité : les étapes d'orientation scolaires


Vous conviendrez, au vu de ces chiffres, qu'il est mathématiquement impossible à tous ces conseillers de voir chaque jeune en entretien particulier pour l'aider à s'orienter à chaque carrefour de la vie scolaire (essentiellement en fin de troisième, en seconde, en terminale et après le bac). C'est dans ce contexte que sont apparus des prestataires extérieurs aux acteurs traditionnels au monde de l'éducation : les coachs en orientation scolaire.


Sur quoi baser sa décision d'orientation scolaire?


Souvent les parents ont des désirs bien particuliers pour leurs enfants. L'enfant lui même a peut-être, petit, eu envie de faire telle ou telle profession sans connaître ni l'environnement de travail, ni les compétences nécessaires pour ladite profession.


Devenu adolescent, il a évolué et ses choix ne sont plus les mêmes ou au contraire toujours bien déterminés mais apparemment en décalage avec ses facilités. Parfois l'adolescent n'a pas d'idée du tout du métier qu'il pourrait exercer. La pression de la scolarité s'impose à lui, l'obligeant à prendre une décision pour une filière scolaire.


Décision que le jeune est bien incapable de prendre par manque d'information. Les parents sont souvent de bonne volonté pour aider leurs enfants à déterminer cette orientation mais de part leur proximité avec l'enfant, ils l'influencent.


Les Centres d'Informations et d'Orientation recèlent une mine d'information sur les métiers et les débouchés mais à moins d'avoir une idée très précise, on peut tourner sans fin dans ce labyrinthe de données. Avec les outils informatiques, il est beaucoup plus facile qu'il y a 10 ou 20 ans d'avoir accès à l'information, plus facile de trouver des centres de formation ou des écoles mais dans le même temps le monde professionnel évolue tellement plus vite que les filières, les cursus et les organismes de formations changent eux aussi à une vitesse vertigineuse. C'est pourquoi il est indispensable d'avoir fait un choix de métiers au préalable avant de se rendre dans les Centres d'Information et d'Orientation.


Se rendre dans un Centre d'Information et d'Orientation sans une idée bien précise du ou des métiers sur lesquels on recherche de l'information, c'est un peu comme faire ses courses quand vous avez faim, vous risquez de rentrer chez vous avec une foule de choses que vous n'aviez pas prévu de ramener chez vous au départ! Ou au contraire, submergé par toute cette abondance, vous en perdez l'appétit et remettez à plus tard votre repas !


Décider d'une orientation scolaire uniquement en se rendant dans un Centre d'Information et d'Orientation scolaire est bloquant à cause de l'abondance d'informations.


Un coach pour se mieux connaître et découvrir ses préférences en termes de métiers


Quand on est jeune, on a souvent moins d'expérience de la vie qu'un adulte et cela peut être plus difficile de dire ce qu'on aime ou pas. On n'a peut être également jamais réfléchi à sa propre manière d'être, son comportement, ses traits de caractère, ce qui fait son individualité. Sa connaissance de soi-même peut être également influencée par notre entourage qui porte souvent un jugement sur notre manière d'être et notre manière d'agir.


Le coach ne nous connait pas avant la consultation, il n'a pas d'a priori sur nous. Il a également un code d'éthique qui lui interdit de porter un jugement sur votre personne et nous permet par sa présence bienveillante de nous exprimer en toute liberté et sans pression. Quand on n'a pas ou peu d'expérience professionnelle, il peut être ardu de s'imaginer exercer une profession quelle qu'elle soit.


Le coach par son questionnement, nous fait réfléchir et envisager des environnements et des fonctions qui déboucheront par recoupements en professions précises. Ce travail de "recherche intérieure" terminé, il est alors temps de faire cette recherche extérieure dans les Centres d'Information et d'Orientation, sur internet pour connaître le cursus à suivre pour accéder à la profession choisie.


Un coach a reçu une formation qui lui permet d'écouter, de guider, de faire émerger une réflexion de son coaché. Il a acquis la patience et l'écoute nécessaires aux prises de consciences. Il a des outils qui permettent au coaché de mieux se comprendre et de parvenir à ses propres décisions.


Un coach ne décide pas à la place du jeune, il l'aide à regarder ses motivations, ses préférences et ses aptitudes naturelles.


Mon coaching d'orientation est un service entièrement personnalisé qui apportera à votre enfant :


    • un temps pour lui seul, "dé-stressant",

    • une écoute attentive et bienveillante,

    • une connaissance accrue de lui même,

    • une plus grande estime de lui-même,

    • une augmentation de sa confiance en lui,

    • plus de certitude en sa possibilité de réussite personnelle,

    • une vision de l'avenir plus concrète et plus positive,

    • plus de stabilité personnelle et pour ses propres choix,

    • une plus grande motivation pour les études,

    • plus de détermination et d'engagement en général.


La procédure appliquée bien que précise consiste en un service personnalisé pour chaque individu. Il n'est pas question d'un nombre d'heures fixe mais d'un programme qui comporte des étapes et un produit final. C'est pourquoi je propose un devis pour chaque personne après évaluation et échanges. Chacune des personnes qui suit la procédure FOB obtient ce produit final à sa propre vitesse. Le but est que votre enfant obtienne ses prises de consciences quant à ses choix professionnels et personnels.


Invitez votre enfant à compléter et envoyer l'évaluation gratuite! Laurence Rolland







commentaires :
Marcel :
C'est vrai qu'un coach est utile car en tant que parents nous n'avons pas été formés et nous n'avons pas les données ni les compétences pour les analyser et orienter nos enfants.Ce n'est pas à l'école de le faire de mon point de vue car l'école ne tient pas forcément compte des aspirations qui viennent du coeur (l'élan vient du coeur) et met trop l'accent sur le mental qui devrait venir en deuxième rang comme soutien. A quand les coachs pour parents? Merci pour vos articles qui sont profonds.
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Formation professionnelle

Formation professionnelle et orientation : changements en 2015

formation professionnelle en 2015

Disparition du DIF (droit individuel à la formation) Le DIF était un droit du salarié à la formation professionnelle vis-à-vis d'une entreprise et dépendait du contrat de travail. Notez que vos heures de formation acquises avec le DIF ne sont pas perdues mais se reportent sur le CPF.



Mise en place du CPF (Compte Personnel de Formation depuis début janvier 2015) Le CPF démarre à 16 ans et se clôture au départ à la retraite. Il ne dépend donc pas du contrat de travail. Il est alimenté chaque année à raison de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis ensuite 7 heures par an pour atteindre les 150 heures maximum au bout de 7 ans. Le salarié peut accéder à son compte sur :


www.moncompteformation.gouv.fr.



Bilan de compétence, conseil en évolution professionnelle, quelle différence ?


Une nouveauté : Le CEP (Conseil en Evolution Professionnelle)


J'ai assisté à une présentation de cette nouveauté par le représentant de l'AFDAS lors du salon de la nouvelle vie professionnelle du 27 novembre 2014 à Paris.


http://www.nouvelleviepro.fr/


L'AFDAS est un organisme collecteur agrée spécialisé dans la formation professionnelle du spectacle, publicité et des loisirs. Les organismes collecteurs sont les organismes qui collectent l'argent pour la formation professionnelle. Voici mes notes sur son intervention. Je cite : "C'est un conseil en évolution et non en orientation. Ce nouveau dispositif a été confié aux organismes chargés de financer la formation professionnelle.


Il est gratuit. C'est un nouveau droit universel pour toute personne qui permet d'avoir accès à l'information. Les conseillers vont être mis en réseau dans le Service Public Régional de l'Orientation (SPRO). Nous souhaitons donner les éléments qui existent sur le marché et qui permettent à la personne de prendre le risque d'évoluer. C'est le facteur "risque" qui ressort du contexte actuel.


Il y a trois niveaux de conseil :

Niveau 1 : Est-ce réalisable ou du domaine du rêve?

Niveau 2 : Faisabilité et les débouchés en termes de risque, évaluation du risque par rapport à la situation actuelle de la personne en poste.

Niveau 3 : Comment je vais mettre en œuvre ce projet ? Cela se limite à un plan. Nous souhaitons donner les éléments qui existent sur le marché et qui permettent à la personne de prendre le risque d'évoluer. On est parti pour soumettre les personnes d'abord à un Conseil en évolution avant de les soumettre à un Bilan de compétences."


Le bilan de compétences est toujours d'actualité


Le bilan de compétences permet à un salarié de faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations et de définir un projet professionnel ou de formation. Réalisé par un prestataire extérieur à l’entreprise, selon des étapes bien précises, le bilan de compétences peut être décidé par l’employeur ou mis en œuvre à l’initiative du salarié, dans le cadre d’un congé spécifique. L'objectif du bilan de compétence est, pour la personne qui reçoit le bilan, de :

  • d'analyser ses aptitudes, ses compétences personnelles et professionnelles, ses motivations ;

  • d'organiser ses priorités professionnelles ;

  • d'utiliser ses atouts comme instrument de négociation pour un emploi, un formation ou en termes de choix de carrière.

Extrait du document du ministère du Travail que vous pouvez trouver sur le lien suivant :


http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/formation-professionnelle,118/le-bilan-de-competences,1073.html


Le représentant de l'AFDAS poursuit : "Le conseil en évolution professionnelle ne mesure pas les compétences. Il ne serait d'ailleurs pas forcement compétent pour cela. Les personnes pourraient faire un bilan de compétences avant ou après le conseil en évolution professionnelle. Un bilan de compétences sur deux n'aboutit pas. Si un bilan de compétences n'aboutit pas c'est que ce n'était pas la chose à faire car il n'y avait pas de projet." Vous pouvez télécharger le guide de la réforme sur le lien ci-dessous. Je vous conseille le glossaire qui est très bien fait.


http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/GUIDE_reforme_formation_professionnelle.pdf


Le coaching FOB révèle et exploite votre individualité en vue de l'épanouissement de votre vie


L'objectif du service FOB (les bases de l'excellence personnelle) est d'aider une personne a développer un programme scolaire et/ou d'orientation professionnelle. C'est une méthode précise qui pourrait entrer dans le cadre d'un bilan de compétence car les buts du FOB et du bilan de compétences sont similaires. Les bienfaits obtenus par le FOB dépassent d'ordinaire le cadre professionnel. La personne ayant aligné sa vie en fonction de ses valeurs primordiales, les autres domaines de sa vie s'épanouissent plus facilement. Les différentes parties de la vie de l'individu harmonisées autour un but majeur, chaque partie de sa vie se développe.


Les Bilans de compétences sont dispensés, pour la plupart, dans des Centres de Bilan et non par des coachs individuels car ils nécessitent une structure conséquente comprenant des locaux, du personnel, des formations spécifiques et d'autres contraintes administratives. Avec le service FOB, comme dans la phase d'investigation d'un bilan de compétences, vous identifiez vos valeurs, vos motivations et vos domaines d'intérêts et faites le point sur votre situation présente.


Contactez moi! Nous pourrons ainsi appréciez ensemble les éléments déclencheurs de votre envie de changement Laurence Rolland


commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





bonsoir,


Aider les jeunes à s'envoler vers la vie active avec confiance et certitude


aider les jeunes


Interview du formateur des consultants FOB pour la France : Jean Marie BIONDA


Laurence :

" J'aimerais savoir ce qui t'a décidé à devenir le responsable des formations pour les consultants FOB ?"


JMB :

"Eh bien j’ai tout d’abord reçu une partie du service FoB sur moi-même et c’est cela qui a mis le feu aux poudres! J’ai eu la chance de rencontrer une femme très sage qui a su percuter le centre de mon univers de sa baguette magique qu’elle avait elle-même reçue par le formateur FoB responsable pour l'Europe. À partir de là, tout est apparu clairement, tant en moi qu’en provenance de l’environnement. Je ne saurai te dire comment exactement, mais je me suis vu propulsé comme par magie à la prise en mains de la traduction du manuel originel de M. Percy, reçu une formation puis une deuxième en tant que consultant et de là le formateur pour l’Europe m’a formé à former les consultants. C’est la magie de ce service : quand on a touché "vrai", tout s’enchaîne comme par magie!!!


Toi qui as une grande expérience des enfants, peux-tu nous dire quelle est l'importance de l'orientation pour un jeune vis-à-vis de sa vie professionnelle et de sa vie personnelle? Peux-tu nous illustrer ton point de vue avec des exemples vécus...


Je précise avant tout que, bien que le contact répété avec une personne ou une chose, que l’on appelle communément "avoir de l’expérience", puisse effectivement amener à une connaissance et compréhension plus profonde de ladite personne ou chose, c’en est rarement le cas, et pour de multiples raisons. En effet, on croit souvent savoir, alors qu’on s’est arrêté sur une première observation qui par la suite va nous empêcher d’en découvrir davantage. ET C’EST TOUT L’OBJET DU SERVICE FoB (Les bases de l’excellence) : au moyen de l’observation guidée précisément au coeur des intérêts et savoir-faire de la personne, en faire jaillir les points clés de son excellence personnelle !!! Pour répondre maintenant à ta question, que dire d’un capitaine de vaisseau qui ne sait pas où il va, pourquoi il y va et à peine comment il y va ? Je crois que l’ORIENTATION est un mot clef pas seulement dans notre civilisation très chaotique, mais en tout temps et en tout lieu. Je n’aime pas trop donner d’exemples de personnes qui ont reçu ce service car c’est un peu comme révéler la nature la plus intime d’un être publiquement alors que c’est à lui de le faire ! Reconnaître les caractéristiques et valeurs ajoutées pour soi et les autres de sa propre baguette magique permet enfin de jouer de multiples rôles et jeux de la vie. Je pense que le lecteur comprendra.


Je sais que tu t'occupes à "dégrossir" les jeunes, (ce n'est peut être pas le bon terme) grâce à un service que tu as inventé et que tu délivres à ton domicile. Peux-tu nous expliquer en quoi il consiste, ce qu'il fait pour le jeune ?


Pour faire court, j’ai remarqué qu’il est plus facile de faire jaillir à la conscience d’une personne ce en quoi il excelle et la raison d’être de ses actions en le mettant en confrontation avec l’univers physique, les animaux et les plantes. L’environnement agit alors comme révélateur de sa propre nature, spécificité ou, comme j’aime à le dire, de sa propre couleur dans l’univers... Mais qu’on se rassure : je sais rester très "terre à terre"!


Merci de nous avoir accordé un peu de temps.. !


  • Merci à toi, je reste à ta disposition.


Découvrez votre excellence personnelle et comment utiliser ce talent précieux pour enrichir votre vie d'expériences épanouissantes professionnellement et personnellement! Inscrivez-vous pour une consultation FOB aujourd'hui !


Laurence Rolland



commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





La confiance en soi est un facteur déterminant


La confiance en soi est un facteur déterminant

dans la prise de décisions

d'orientation scolaires ou professionnelles


confiance facteur determinant


L'acquisition de la confiance en soi


Tout d'abord qu'est-ce que la "confiance en soi" ? Commençons par définir les mots pour nous mettre d'accord sur ce dont nous parlons. J'ai trouvé dans le petit Larousse super major la définition suivante :


Confiance : 1ère définition : sentiment qu'on éprouve pour une personne dont on sait qu'elle ne nous trompera pas qu'elle ne nous décevra pas. 2ème définition : sentiment de sécurité. Confiance en soi : sentiment d'être sûr de soi et de ses capacités. Cela vient de l'ancien français "fiance" qui signifie croyance, foi.


Comment devient-on sûr de soi et de ses capacités ? On l'acquiert par l'expérience, par la réussite répétée d'actions dans la vie courante. Avec l'obtention de succès, la confiance en nos capacités augmente et par conséquent la confiance en soi. L'opinion vis à vis de nous même devient plus positive. On acquiert une estime de soi plus haute.


Le même dictionnaire Larousse définit l'Estime comme : l'opinion favorable que l'on a de quelqu'un. Baisser ou monter dans l'estime de quelqu'un : être moins apprécié ou davantage apprécié. Vient de l'ancien français "esmer" qui signifiait aimer.


Les succès, la gestion réussie de situations de la vie sont les matériaux sur lesquels la confiance et l'estime de soi se construisent.


Le comportement de l'entourage joue également un rôle important. Qui n'a pas vu son estime de soi chuter brutalement suite aux dévalorisations de son entourage ? Inversement les validations qui ne sont pas appropriées peuvent rehausser l'estime de la personne qui reçoit les flatteries ou les compliments. Mais soyons réaliste, le monde est plutôt dur avec les individus. La majeure partie du temps, on reçoit plutôt des dévalorisations, n'êtes-vous pas de mon avis ?


Quelque fois il est difficile de les identifier car elles ne sont pas franches mais masquées. Comme exemple parlant, pensez simplement à la dernière fois où vous étiez enthousiaste et vous êtes subitement retrouvé fatigué, déprimé ou démotivé. Regardez simplement qui était la dernière personne présente à ce moment là. En examinant davantage ce moment, vous réaliserez que cette personne de par ses propos ou ses attitudes a dévalorisé vos aptitudes, votre personne ou votre projet.


La perte de l'estime de soi


Si ce sont les réussites, petites ou grandes, qui construisent l'estime et la confiance en soi, qu'est-ce qui peut réduire le respect de soi-même ?


Il y a des raisons particulières qui font que les gens se sentent moins sûrs d'eux-mêmes. On s'est en quelque sorte déçu soi-même. On n'a pas agi de la manière qu'il aurait fallu. On a fait quelque chose qu'on n'avait pas envie de faire. Pour résumer, on pense que l'on ne peut plus se faire confiance dans un domaine ou dans un autre. Cela a pour origine un moment bien particulier. Ensuite ayant échoué, on a changé d'attitude. On a laissé tomber une ligne de conduite bien particulière, on se laisse aller. On peut alors, par exemple, accepter d'être rabaissé, laisser tomber ses propres choix ou subir de mauvaises influences.


En regardant une mauvaise période de votre vie, ou de celle d'une personne que vous connaissez bien, vous trouverez toujours à la base un moment où la personne a agi de manière inappropriée (selon son propre point de vue). Ce moment a marqué le point de départ d'une perte de l'estime de soi qui a fait qu'elle a continué de se perdre et d'échouer.



Pourquoi recherche-t-on l'avis d'autres personnes sur les choix que nous devrions faire soi-même ?


Quand on manque d'expérience, on peut être tenté de chercher chez d'autres un éclaircissement de ses doutes. Quand on manque de certitude, chercher l'avis d'autres plus assurés semble être une solution adéquate. Mais dans ce cas, ce ne sont pas nos décisions que nous mettons en application mais celles des autres.


Quelquefois, on peut avoir le sentiment de manquer d'information et de ne pouvoir prendre de décision à cause de cela. On repousse alors nos choix. Mais les réponses sont toujours en nous-mêmes!


Quels que soient les choix que nous ayons à faire, il nous faut faire les nôtres ! Demander l'avis d'une autre personne, son accord, "sa bénédiction" est simplement abandonner à un autre la responsabilité de sa propre vie. Quand nous devons prendre une décision sur notre propre vie, la réponse est toujours en nous-mêmes. Comment d'autres pourraient-ils avoir une meilleure réponse puisque, n'étant pas à notre place, ils n'ont pas le point de vue à partir duquel prendre cette décision ?


Acquérir de la certitude sur soi et ses propres choix


Rechercher en soi-même les réponses à ses questions n'est cependant pas toujours évident. Se faire accompagner par un coach permet d'augmenter la compréhension de son propre fonctionnement et sa connaissance de soi-même.


La consultation que je délivre permet à chacun d'examiner ses réussites et à la lumière de celles-ci d'en dégager la trame d'une recette personnelle.


Les gens mettent souvent l'accent sur les aspects négatifs de leur personnalité, sur leurs inaptitudes. La procédure et le questionnement orienté de ma consultation révèlent la nature intime de la personne. Ils mettent au jour des talents ignorés. Ils amènent à la conscience des modes de fonctionnement, des préférences et des motivations profondes.


On réalise alors davantage quelles sont ses propres réussites, ce qui nous a amené à avoir du succès. La confiance et l'estime de soi ainsi accrues amènent à des certitudes nouvelles qui deviennent la base des décisions.


Avoir une bonne opinion de soi peut sembler prétentieux, mais c'est la base de la réussite personnelle. Malgré ce qui vous a été dit, il n'est pas dangereux d'avoir " trop confiance en vous ", si cette confiance est basée sur des faits concrets. Par faits concrets, j'entends des résultats qui démontrent vos aptitudes dans un domaine et attestent de votre réussite et de votre savoir-faire. Par contre, "ne pas avoir assez confiance en vous", vous rabaisser, ne vous mènera pas à la réussite. Et c'est pourquoi certains n'apprécient pas que vous amélioriez votre confiance en vous-même !


Vos aptitudes sont plus importantes que ne le croyez ! Découvrez votre potentiel réel, vos recettes personnelles de succès ! Retrouvez-vous !Vos aptitudes sont plus importantes que ne le croyez ! Découvrez votre potentiel réel, vos recettes personnelles de succès ! Retrouvez-vous ! Laurence Rolland





commentaires :
Anne-H.Lelievre :
J'ai effectivement observé que les gens (moi y compris) laissons tomber nos "rêves", nos idées et buts parfois. On les garde secrets et l'idée d'avoir quelqu'un qui vous aide à les faire ressurgir et à les rendre plus réels et à leur donner vie. Je pense que cela peut vraiment être intéressant....bravo
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





L'école ne rime plus avec réussite

ecole et ruessite



L'école permet-elle encore de réussir en France ? C'était le thème de l'émission "place aux idées" du 18 décembre 2014 ou l'invité Jacques Attalli a pu exprimer ses idées au sujet de l'éducation.


Les français n'ont plus confiance dans le système scolaire

Dans cette émission on apprend que, pour 64 % des parents, le système n'aide pas les élèves à prendre suffisamment confiance en eux (sondage effectué en 2013). Lors du même sondage on demandait aux français si le système éducatif les préparait à réussir leur vie. La réponse est non à 67 %.


L'orientation un des trois points majeurs qui permettrait de changer l'éducation en France

Pour Jacques Attalli. "On n'enseigne pas aux élèves à trouver ce pour quoi ils sont les meilleurs, c'est à dire l'orientation." Il nomme ce point comme l'un des trois points majeurs qui permettrait de changer l'éducation en France.


Source : émission télévisée LCP

http://www.lcp.fr/emissions/place-aux-idees/vod/165578-place-aux-idees


Jaques Attali : " .. une question qui a été posée tout à l'heure et qui est très importante c'est la confiance ; créer les conditions d'avoir confiance en soi. Pour moi l'enseignement ce n'est pas la question d'adapter les jeunes au marché du travail. Le marché du travail doit s'adapter aux désirs des jeunes. S'il s'agit d'adapter les jeunes au marché du travail, on va fabriquer des millions de jeunes pour manipuler les marteaux-piqueurs. Alors qu'en réalité ce qu'il faudrait faire c'est que l'aspiration des jeunes soit si grande à ne plus se servir de marteaux-piqueurs qu'on remplacera les marteaux-piqueurs par des robots. Il ne faut surtout pas adapter les jeunes au marché du travail... Le système scolaire et tout le reste de la société ne les met pas en situation de pouvoir utiliser cette créativité car il ne leur donne pas les moyens de trouver ce pour quoi ils sont faits... Chacun d'entre nous a des dons particuliers, la fonction de l'école c'est d'aider les jeunes à trouver ce pour quoi ils sont bons... Quand on a trouvé sa place dans la société alors il n'y a plus de barrière qui vous empêche de réussir."


L'école ne prépare pas correctement au monde du travail

Au cours de ce sondage on a également demandé aux français si l'école les avait bien préparés au monde du travail, la réponse est à 53% non. Jacques Attali :"l'école n'est pas faite pour mettre les gens dans les cases du monde du travail. Ce serait une... erreur parce que le monde du travail tel qu'il est aujourd'hui n'a rien à voir avec ce qu'il sera dans 5 ans, dans 10 ans, dans 20 ans quand les jeunes vont sortir. Ce serait une folie que de prétendre adapter l'école au monde du travail qui va changer de plus en plus vite."Le journaliste a demandé à Jacques Attalli :"On dit que le peuple français est très dépressif. Comment peut-on retrouver la volonté de réussir?"


"Ce qu'il faut changer aujourd'hui c'est le processus qui permet à tous les jeunes de trouver ce qu'ils peuvent devenir, ce qu'il y a de meilleur en eux, ce qui est fondamentalement original en eux et ensuite de le mettre en œuvre."


C'est exactement ce que fait la consultation FOB.

Vous avez des talents ! Venez découvrir ce qu'ils sont !

Offrez vous ce cadeau, remplissez l'évaluation gratuite et contactez moi !


La consultation FOB révèle le diamant qui est en vous

Dans la première partie de la consultation, nous nous attachons à découvrir qui vous êtes. Vous êtes la ressource première que nous exploitons ! Dans les tout premiers moments, nous travaillons sur vos aptitudes. Ce que vous faites bien. Ce que vous réussissez d'ordinaire.


La plupart des gens ont une opinion assez mauvaise d'eux-mêmes. Vous allez découvrir que vous avez des aptitudes à faire, et à très bien faire certaines choses. Vous allez spécifiquement vous découvrir une aptitude majeure. Une aptitude dans laquelle vous excellez : votre part de génie ! Chacun de nous possède une aptitude majeure unique. Lorsqu'on découvre cette aptitude, c'est un moment souvent émouvant. Je compare cela à un "accouchement". C'est une sorte d"'accouchement de soi-même".


L'aptitude a toujours été là, mais vous la découvrez pour ce qu'elle est. Elle se révèle à vous dans son entièreté et en même temps elle fait partie de vous. Mais cela fait tellement partie de vous-même depuis toujours que nous ne l'aviez jamais vraiment réalisé. Cette aptitude maintenant énoncée, décortiquée, comprise, vous pouvez l'exploiter davantage et améliorer encore votre savoir-faire. Vous pouvez également la transférer dans d'autres domaines de compétences, dans d'autres sphères de votre vie.


Découvrez vos talents cachés et créez enfin la vie qui vous ressemble !


Laurence Rolland





commentaires :
Marcello :
L'école a plus le rôle orienteur vers les métiers qui ont besoin de recrues sans forcément tenir compte des aspirations et aptitudes de l'enfant. Souvent l'argent et la reconnaissance sociale sont mis en avant pour orienter l'enfant alors que ce sont des conséquences à une activité faite avec coeur et compétence dans le respect des intérêts de la personne aidée. Car quel que soit le métier, il est sensé aider. Merci pour votre blog. Très intéressant
R.elodie :
Bonjour Laurence, je vous avoue que j'apprécie votre blog et son contenu constructif sur la partie qui concerne la jeunesse. Est ce que vous êtes intéressé d'écrire un Guest article sur mon blog à ce propos ?
nom: (obligatoire)
e-mail:

 






Je manque de motivation pour étudier


manque de motivation

De bonnes raisons pour ne pas avoir envie d'étudier


Quand on se trouve dans ce type de situation c'est plutôt dur. La première chose qu'on est tenté de faire est de trouver une bonne raison qui justifie la situation. Et les vraies bonnes raisons apparentes peuvent être multiples : pas d'intérêt pour les matières enseignées, difficultés de compréhension, enseignement présenté de manière peu attrayante, etc... On peut se dire qu'on n'a pas d'intérêt pour le français et les maths, et cela peut être vrai.


Mais est-ce que cela ouvre la porte à une solution ? La solution serait-elle de supprimer les maths de votre programme ? Je vous comprends... J'aurais bien aimé aussi qu'on puisse résoudre le problème de cette manière, mais je ne crois pas que ce soit la vraie solution. Même en détestant les maths, vous reconnaîtrez certainement qu'on en a un peu besoin dans la vie. Ne serait-ce que pour comprendre sa fiche de paie ou vérifier qu'on vous a bien rendu la monnaie de votre billet de banque.


Est-ce que j'ai envie de résoudre mon manque de motivation ?


Mais quelque soit la raison de la situation, l'étape préalable pour la résoudre est la bonne volonté. Est-t-on disposé à y faire quelque chose ? Si la réponse est oui, on peut commencer à avancer. Si c'est non, il faudra entreprendre de se convaincre soi-même ou obtenir l'aide d'une autre personne pour cela.


La deuxième étape est d'être disposé à faire face à la situation. C'est à dire observer ce qui se passe exactement L'observation n'est pas assez présente pour résoudre les situations. Souvent nous avons une idée préconçue du problème que nous rencontrons et nous agissons d'après elle. D'autres fois, nous rechignons à regarder vraiment ce qui se passe et allons prendre des conseils à droite à gauche de personnes qui ne sont pas en train d'observer ce qui se passe. L'observation est à la base de la résolution complète des situations quelles qu'elles soient.


Considérez-vous vous-même comme un sujet d'étude à part entière. Que se passe-t-il lorsque vous êtes en train d'étudier ? Quand nous disons : "Je manque de motivation pour étudier", de quoi parlons-nous exactement ? C'est un peu général. Y-a-t-il des matières spécifiques où la motivation fait défaut ? La motivation est-elle présente en dehors de l'école ou du centre de formation dans d'autres activités dans lesquelles vous êtes impliqué(e) ? Posez-vous des questions pour identifier plus précisément la zone pour laquelle vous manquez de motivation. Vous aurez alors plus de compréhension sur ce qui se passe exactement. En examinant plus précisément les matières ou les moments précis où votre motivation s'estompe ou disparaît vous remarquerez d'autres choses. Peut être est-ce lié à une matière spécifique ou à l'enseignement d'un professeur ? Là encore n'en tirez pas de conclusion trop tôt. Continuez à observer.


La seule solution à tout problème c'est l'attaque


Je vais vous donner un exemple. Avez-vous déjà joué au rubik's cube ?


La seule manière de réussir à faire la face complète est d'observer comment sont organisées les différentes pièces, d'essayer différentes combinaisons et de le faire, de le faire, de le faire, jusqu'à réussir. Même si vous n'avez jamais joué à ce jeu, vous comprenez ce que je veux dire.... Vous voyez bien qu'abandonner en cours de route ne vous permettra pas de réussir à faire les 6 faces complètes. Pester contre l'objet en disant que c'est un jeu nul, non plus. Le jeter à la poubelle, pas plus. La seule manière de résoudre le problème est l'attaque. Cela demande beaucoup d'observation, de la persistance, de l'action et finalement vous obtenez ce que vous voulez.


C'est pareil avec les études. Si vous blâmez les études, critiquer les professeurs, ignorez les exercices d'entraînement et abandonnez toute idée de travailler en vue des contrôles, vous ne pourrez pas atteindre votre but. La seule solution est l'attaque. Décidez que vous voulez y arriver et observez ce qui se passe quand vous étudier. Vous trouverez des éléments qui vous permettrons de commencer à avancer dans la résolution de votre difficulté.


Peut-être découvrirez-vous que c'est au 2ème trimestre que vous avez décroché de cette matière qui vous donne tant de difficultés. Disons que la matière c'était les maths. Qu'était le sujet d'études à ce moment là ? La géométrie. Reprenez le sujet en question. Regardez les mots que vous n'avez pas compris dans ce sujet. Comprenez vous déjà le titre du sujet ? "Géométrie" savez vous exactement ce que c'est et à quoi cela sert ? Les mots de base d'un sujet sont souvent la cause de non compréhension du sujet entier. Regardez les mots employés et clarifiez à l'aide d'un dictionnaire tous les mots du sujet dont vous n'êtes pas complètement sûr(e).


Peut être découvrirez-vous qu'il y a une étape que vous n'avez pas saisie dans un raisonnement. Demandez au professeur de vous réexpliquer avec des exemples et des schémas en faisant bien attention à comprendre tous les mots qu'il utilise.


Cela vous demandera certainement du courage et de la persistance mais que de fierté et satisfaction lorsque vous aurez réussi à résoudre votre difficulté !Quoi que vous découvrirez, vous ne pourrez le faire qu'en observant et ne pourrez le résoudre qu'en utilisant votre raisonnement sur la base d'observations et non d'idées toutes faites.


Étudier pour une raison qui s'accorde avec vos buts personnels


Pour réussir cela il faut étudier avec un but en tête. Je sais que l'école est obligatoire et que vous n'avez pas conçu les programmes scolaires. De ce fait, l'enseignement peut être subi et ressenti comme un savoir imposé plutôt que choisi.


Regardez le programme comme un menu. Peut être auriez-vous aimé qu'on vous propose d'autres plats. Mais il faut bien manger n'est-ce pas ? Le savoir est votre nourriture mentale, culturelle et spirituelle. De même qu'il existe plusieurs attitude vis-à-vis de la nourriture du corps, il existe les mêmes attitudes vis-à-vis de la nourriture mentale, culturelle et spirituelle.


Vous pourriez manger n'importe quoi. Vous pourriez manger sans plaisir. Vous pourriez vous gaver. Vous pourriez choisir votre nourriture et vous le faites déjà pendant vos temps libres. Les menus de l'école ne sont peut-être pas votre idéal de nourriture, mais ils sont censés être conçus pour être un minimum nourrissants. Regardez objectivement ce que chaque matière vous apporte en terme de culture. Ce qu'elle peut vous apporter en terme d'enseignements futurs. Peut-être est-ce la base d'une autre matière ? Par exemple connaître la base des mathématiques est indispensable si l'on veut faire de la comptabilité.


Utilisez ces questions pour construire votre projet professionnel. Demandez-vous dans quelles activités vous aimeriez travailler ? Quelles choses aimeriez vous produire ? Pourquoi, quelles satisfactions en retireriez-vous ?


Quand on a un but personnel précis, on étudie avec motivation. Cette motivation est l'énergie qui dirige notre action en direction de notre but.


Découvrez quels sont vos buts dans la vie, votre motivation telle une source enfouie resurgira à la surface ! Contactez-moi pour une évaluation gratuite !


Laurence Rolland


commentaires :
Anne zundel :
J'ai vraiment trouvé cette article très intéressant.Ayant un fils pas très "motivé " par ses études ...
nom: (obligatoire)
e-mail:

 






Le casse tête de l'orientation : sur quels critères choisir son futur métier ?


comment choisir son metier


Les jeunes veulent un métier qui les passionnent


Dans un sondage de l'institut opinion-way, on découvre que 96 % des jeunes veulent un métier qui les passionnent.


http://labrh.opinion-way.com/labrh/etudes.html


Travailler dans un domaine qui vous plait est la façon la plus sûre d'accéder à la stabilité professionnelle et personnelle


Pourquoi ?

Si vous êtes motivé par l'exercice d'un métier, il y a de grandes chances que vous vous activiez pour obtenir les qualifications nécessaires à son exercice et décrocher votre premier emploi. Au contraire, si vous choisissez un métier qui ne vous plait pas, il est probable que vous vous investirez moins (en termes de temps, d'énergie au travail, etc...). Certainement d'autres activités, plus passionnantes prendront le pas sur ce métier barbant. C'est pourquoi, en choisissant un métier passionnant vous mettez toutes les chances de votre côté pour accéder à la stabilité professionnelle.


Si vous exercez le métier qui vous passionne, il y a des grandes chances que vous conserviez votre place longtemps ! A moins d'avoir un environnement désagréable, comme par exemple une incompatibilité avec votre supérieur, vous créerez une stabilité professionnelle qui vous permettra d'obtenir la stabilité au niveau personnel. Faire des projets à plus long terme pourra devenir facilement réalisable. Par exemple devenir propriétaire (si c'est votre souhait, souhait qu'il est difficile de réaliser lorsqu'on change de place ou de jobs régulièrement) pourra devenir facilement réalisable.


Je souhaitais m'étendre un peu sur cette phrase : "Si vous exercez un métier qui vous passionne, il y a de grandes chances pour que vous gardiez votre place longtemps !" Eh oui, même en période de crise, cela arrive ! D'ailleurs, pensez aux personnes que vous connaissez qui travaillent actuellement et qui exercent un métier qui les passionne. N'est-ce pas le cas ? Ne sont-elles pas sur ce poste depuis un bon moment, de manière stable comparativement à d'autres personnes moins passionnées ? L'aspect que je voulais souligner ici est l'aspect "création" de votre travail quotidien. Quand vous êtes motivé par une activité, vous la créez continuellement. Vous vous l'appropriez. Un peu comme si vous étiez le patron de votre poste. Vous contrôlez chaque détail et en prenez soin. Dans ces conditions, comment ne pourriez-vous pas le garder longtemps ?



Travailler dans un domaine qui nous plait est la meilleure façon d'installer l'harmonie et la joie de vivre dans le travail


Comment ?

Votre emploi décroché, vous travaillez maintenant tous les jours à votre passion. En y mettant votre cœur et votre savoir-faire, vous harmonisez votre poste et vous participez à harmoniser l'ensemble de l'entreprise où vous travaillez. Ne pensez pas que j'exagère. De même que l'ambiance se détériore en présence de rabat-joie et de grincheux, quand on travaille auprès de personnes qui créent une ambiance amicale et créative, on perçoit la différence !


L'ambiance et certainement les conditions générale du travail s'amélioreront. Cette harmonie professionnelle aura bien entendu des répercutions positives sur les autres aspects de votre vie. Elle vous permettra de vous impliquer davantage dans la vie sociale, dans une famille, dans d'autres activités. Car comment développer ses relations personnelles quand on a constamment des soucis au travail et qu'on manque de stabilité ?


Mais comment découvrir le métier qui vous passionnera ?


Ne recherchez pas un métier en fonction de votre profil de personnalité ! C'est réducteur ! Cette façon de procéder se résume simplement à gaspiller vos ressources ! Je peux comprendre qu'il peut être amusant de faire des tests de personnalité ou des tests d'orientation qui vous montrent si vous avez le profil de tel ou tel métier. Mais si vous basez vos choix d'orientation sur ces évaluations, vous courrez à la catastrophe ! Ce n'est pas parce que vous n'avez pour l'instant pas d'idée précise du métier que vous voulez faire, qu'il faut éviter de chercher !


Examiner votre futur demande un peu d'intimité. On parle de vous ! Il s'agit de regarder ce qui vous tient à cœur. Quelles sont vos motivations, ce que VOUS considérez important. Décider de son orientation scolaire ou professionnelle en fonction d'un test fait sur un coin de bureau en 10 minutes n'est pas très sérieux. C'est un peu comme tirer à la courte paille ! Les tests d'orientation ou de personnalité, s'ils sont utilisés doivent être des outils amenant la réflexion et non pas un diagnostic qui la clôture.


Votre vie future mérite que vous y consacriez un peu de temps et d'approfondissement !


Un autre écueil sur lequel vous pouvez échouer c'est de choisir un métier en fonction des opportunités d'embauches. Ne choisissez pas un métier parce qu'on recrute. Bien sûr qu'il ne servirait à rien de vous former dans une profession qui n'existe plus comme "poinçonneur de billet de métro", mais cela ne doit pas devenir votre critère de choix majeur.

Il est bien possible que le marché du travail ait évolué pendant que vous serez en train de vous former si vous avez quelques années d'études à suivre. Le critère de recrutement pour choisir un métier devrait intervenir pour les personnes qui sont en phases de reconversion et là encore, non pas comme critère majeur mais comme argument permettant de valider le nouveau projet de reconversion, comme étant approprié et valorisant.


Considérez vous comme étant l'influence la plus déterminante sur votre vie future!


En vous faisant accompagner par un coach, vous vous donnerez les moyens de trouver les seuls critères véritablement valables : les vôtres. Vous déterminerez, comme je l'ai appelé dans un autre article de blog, (voir "Quel sera votre futur?") vos propres points cardinaux, vos points stables, ce qui est vraiment important pour vous.


Après tout, il s'agit de VOTRE vie ! Ce que vous voulez en faire ! C'est en recherchant en vous-même, dans votre personnalité bien sûr mais dans votre vécu, dans votre ressenti que vous trouverez ces points stables. Il n'y a que vous qui puissiez savoir ce qu'ils sont.


Le coach n'est qu'un révélateur qui vous permet de regarder en vous-même. C'est la communication réciproque qui permet cette extraction en toute intimité. Pas de jugement de valeur mais un moment privilégié où vous pouvez vous regarder vous-même sans qu'aucun paraître soit nécessaire. Les prises de consciences qui en découlent sont puissantes.


Découvrez ce que ceux qui ont reçu cette consultation ont a en dire !


Offrez-vous les meilleures chances pour écrire une histoire qui vous plaise, la vôtre !


Laurence Rolland


commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Mieux se connaître pour bien s'orienter

mieux se connaitre

Personnalité, individualité, quelle différence ?


Vous avez certainement lu dans qu'il est important de mieux se connaître pour bien choisir son orientation. Sur de nombreux sites, vous pouvez faire des tests pour découvrir votre type de personnalité. Quel en est l'intérêt concret ? Définissons tout d'abord ce qu'est la personnalité. Voici la définition que nous utilisons dans le service de coaching d'orientation que je délivre : la consultation FOB.


Personnalité : ensemble des points de vue, intérêts, comportements, penchants, rôles assumés dans les groupes et autres traits durables d'une personne.


Au delà des traits de caractère qui permettent de qualifier une personne comparativement à d'autres personne, cette définition de personnalité englobe d'autres aspects qui permettent de voir ses propres préférences dans l'action et les domaines d'activités. Lors de ma consultation, nous nous attachons à aider le consulté à découvrir qui il est plutôt que quel type de personnalité il a ; ce qui est plus réducteur. Pour parler de qui l'on est réellement, il utilise aussi le terme "individualité" que nous allons définir également.


Individualité : éléments d'une personnalité qui ressortent durablement et qui la distinguent des autres personnes. Caractère particulier ou ensemble de qualités qui distingue une personne ou une chose des autres ; nature unique et personnelle.


Arrêtons de comparer les gens, considérons-les pour ce qu'ils sont


Depuis notre enfance, on nous compare à d'autres personnes. Quand nous étions petits, on nous faisait remarquer notre ressemblance ou notre différence avec nos parents. Nous sommes formatés pour nous comparer aux autres. Même sans qu'il existe d'esprit de compétition proprement dit, nous sommes constamment comparés à d'autres personnes par notre physique, dans nos attitudes, pour nos capacités et j'en passe. Lors de la consultation que nous donnons avec la méthode FOB, nous nous attachons à donner de l'importance à la personne que nous avons en face de nous. Le travail principal d'écoute consiste à écouter et à découvrir qui est en face de nous. Pas à qui il ressemble. Pas à qui, nous pouvons le comparer.


La consultation FOB est un espace pour soi ! Etre soi, être seulement soi-même, cela fait du bien !


Comment l'absence de jugement et l'écoute de l'autre permettent d'importantes prises de conscience


Notre questionnement dans la consultation FOB est orienté pour découvrir cette "nature unique et personnelle". C'est de cette découverte que découlent les prises de conscience les plus puissantes ! Il n'est pas possible de répondre à la question "qu'est-ce que je veux faire de ma vie ?" par oui ou par non. La logique à deux valeurs ne peut pas avoir de place dans ce type de recherche intérieure. Ce n'est pas en réduisant la recherche intérieure à des questions de type "êtes-vous plutôt littéraire ou scientifique ? " qu'une personne va réellement se découvrir. Il faut lui découvrir à travers les expériences multiples un mode de fonctionnement spécifique, des préférences et des points de vue personnels.


Le coach ne se pose pas en conseiller, son but n'est pas de donner une direction, ni de valider un choix. Il ne cherche qu'à mener à bien "l'accouchement de soi" du coaché. Il peut tout entendre sans rien juger, sans évaluer ce qui lui est dit. C'est cette attitude qui permet de révéler l'unité de l'être. Pendant la procédure, elle se dessine de manière flou puis elle apparaît subitement dans le miroir. Tout à coup l'image est nette.


Lisez les témoignages de ceux qui ont reçus cette consultation d'orientation!


De l'utilité des tests d'orientation et de personnalité dans la découverte de soi


Pour vous dire la vérité, je n'avais pas de point de vue tranché sur l'utilisation des tests dans une procédure d'orientation jusqu'à récemment, puisque nous ne les utilisons pas dans la procédure FOB. Pour me faire ma propre idée, j'ai personnellement testé plus d'une dizaine de ces tests d'orientation que vous pouvez trouver sur les sites dédiés à l'orientation (les sites des médias et les centres de bilans pour étudiants et professionnels). Il y a de tout : depuis des tests très professionnels jusqu'à des tests très farfelus et superficiels.


La majorité de ces tests d'orientation sont apparemment des tests de personnalité qui ont été détournés de leur utilisation classique. Ce sont pour l'essentiel des tests de personnalité qui sont utilisés habituellement par les thérapeutes et les psychologues. En thérapie, on peut comprendre l'idée d'un diagnostic et d'avoir besoin d'une évaluation du cas du patent. L'évaluation pour un professionnel psychologue lui permet de voir l'évolution d'une personne tout au long de la thérapie. C'est un outil pour le praticien et non pour le client. Cette utilisation totalement évaluatrice (qui porte un jugement) n'a pas sa place dans un service de coaching d'orientation où c'est la personne qui doit elle-même découvrir ses ressources et non pas se mettre d'accord avec la déclaration de quiconque fut-il une autorité en psychologie !


Une autre utilisation des tests d'orientation est la mise en relation de type de profils de personnalité avec des métiers. C'est une utilisation différente qui peut être un outil de découverte si il est intégré dans un processus d'orientation. Si ce test est utilisé comme un outil permettant l'ouverture vers une discussion sur les métiers, pourquoi pas ? A condition que la personne, particulièrement le jeune ait, au préalable, découvert sa personnalité au travers une communication réciproque libre.


Vouloir se connaître davantage et évaluer les informations par soi-même : la seule voie d'épanouissement personnel


Cependant je ne vous conseillerai pas de vous lancer seul dans une découverte de votre personnalité en faisant tous les tests sur internet. J'utilise beaucoup d'allégories culinaires ! (Allégories : mot dont l'origine signifie autre manière de dire, consiste à utiliser des comparaisons imagées ou une histoire pour représenter un raisonnement plus complexe). C'est comme goûter à dix tablettes de chocolat à la suite. Comment se sent-on à ce moment-là ? Un peu dégouté, non ? On se dit, bon tout ce chocolat, qu'est-ce que ça m'a apporté ? Du chocolat ? Une crise de foie ou de foi... la certitude d'être gourmand ou bien davantage d'indécision sur ce qu'est la meilleure marque... trop de choix tue le choix lorsque l'on n'a pas déterminé au préalable ce que l'on cherche. Si au contraire, vous déterminez précisément le type de chocolat que vous recherchez alors vous n'avez plus qu'à trouver quelles sont les marques qui fabriquent ce type de chocolat. Vous en aurez moins à gouter et vous pourrez rapidement déterminer celui que vous préférez.


Quand on sait ce qu'on aime, qui on est et ce que l'on souhaite obtenir, la vie est plus simple. On a moins de stress au quotidien. En étant clair avec soi-même, il n'y a que les informations qui viennent de l'extérieur qu'il nous faut analyser selon notre point de vue. Les décisions peuvent être prises plus sereinement même avec la pression d'échéance à court terme. Alors que celui qui ne se connait pas doit à la fois découvrir son propre ressenti et les informations qui viennent de l'extérieur à chaque moment. Cela fait beaucoup d'activité mentale à chaque instant ! C'est pourquoi, peut-être l'avez-vous remarqué, ceux qui disent se connaître, ont l'air plus calmes, plus stables et beaucoup moins anxieux.


Offrez-vous cet investissement précieux : davantage de connaissance de vous-même !


Laurence Rolland


commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 






Quelle orientation scolaire choisir?

quelle orientation scolaire


Les choix d'orientation scolaire : une "galère" pour les jeunes ?


L'orientation, est une étape décisive de la vie scolaire et professionnelle


Cela peut être "prise de tête", stressant et même angoissant. Quand on y réfléchit c'est carrément une gageure (c'est à dire un défi irréalisable) de demander à un jeune sans beaucoup d'expérience de la vie de décider de prendre une direction claire et franche, un engagement pour un métier, activité à laquelle il va consacrer la majeure partie de ses journées futures.


Quand on est jeune, on vit surtout dans l'instant présent. Excusez, je parle pour moi ! Quand j'étais jeune, en tout cas j'étais comme cela. Je m'intéressais au présent. La plupart de mes amis étaient comme cela aussi. Cette étape imposée du choix des études, de l'avenir professionnel tombait très souvent à un mauvais moment. Je n'étais pas prête. Je n'avais pas eu le temps d'y penser de manière approfondie ou bien j'étais déjà absorbée dans d'autres choses. J'étais absorbée par le fait de suivre en classe, par les activités extra-scolaires et la vie familiale, les copains, etc...


En fin de 5e, je me souviens de ceux qui étaient "relayés" par défaut dans les 5e professionnelles en attendant d'avoir 16 ans pour sortir du système scolaire. En 3ème pour ceux qui n'arrivaient pas à se décider, le conseil de classe proposait là encore une orientation en lycée professionnel. Cet endroit, le lycée professionnel, nous apparaissait comme le lieu final de "déchèterie" des élèves en échec en tout genre. En classe de seconde, la question métaphysique de l'orientation se présentait sous forme de : "quel bac vais-je faire ?" Nous ne savions pas vraiment à quoi le bac nous servirait concrètement sauf pour passer des concours administratifs. C'était néanmoins une sorte de diplôme "obligatoire" pour entrer dans la vie active. Et à ceux qui souhaitaient arrêter, on répondait : " passe au moins ton bac !".


"Se laisser porter par le courant" par manque de vocation


Finalement, c'était bien souvent la grille des notations qui décidait des filières, de la poursuite d'études générales, du choix du bac et même de la poursuite ou non d'études supérieures plutôt que l'existence de réels projets professionnels. En y regardant bien entre 12 et 18 ans, très peu de jeunes avaient un projet précis.


La majorité des étudiants que je fréquentais arrêtaient la fac avant l'obtention d'un quelconque DEUG, l'autre partie changeait d'orientation en tentant leur chance au petit bonheur des filières, se rabattant sur des études plus courtes ou des cursus réputés plus "faciles". Faire ce type de choix, si on peut appeler cette démarche un choix, est un choix par élimination. C'est comme si vous étiez obligé d'aller voter aux élections et qu'aucun candidat ne vous plaise vraiment. Alors vous voteriez certainement pour "le candidat le moins pire". Ce sont les notes et le dossier scolaire qui vous font "stratégiquement" choisir la moins pire des orientations possibles.


En 2015, la situation ne semble pas avoir beaucoup changé, selon une étude menée sur 1907 étudiants par Opinionway un étudiant sur deux n'avait pas d'idée de ce qu'il souhaitait faire au moment de l'orientation même si 35 % d'entre eux y avaient déjà pensé en seconde ou en première. 67 % des étudiants interrogés en 2015 auraient souhaité être davantage accompagnés au moment de leur orientation.


Vous pouvez télécharger le pdf sur le lien suivant :


http://www.opinion-way.com/pdf/sondage_opinionway_pour_linkedin_l_orientation_des_etudiants_mai_2015.pdf


Profitez de votre chance de pouvoir choisir votre métier de demain. Faites vous accompagner par un coach !


Réalisez que c'est réellement une chance que d'avoir le choix de votre orientation professionnelle.


L'orientation scolaire est une chance : un choix que des millions de personnes de part le monde ne peuvent pas s'offrir


Dans beaucoup de pays du monde, les jeunes n'ont pas le choix de l'orientation. L'éducation est très couteuse. Les parents ne peuvent pas se permettre le luxe d'offrir des études à leurs enfants. Les enfants doivent travailler très tôt pour aider leurs parents à subvenir aux besoins de base. Et même dans ce travail, le choix est limité. Souvent, si l'un des parents a une activité individuelle indépendante, le jeune reprend l'activité. C'est une question de survie. Il devient alors agriculteur ou commerçant comme son père ou sa mère.


Réalisez que vous avez en France un éventail énorme de possibilités comparativement à des jeunes de votre âge dans des pays économiquement plus faibles ! Profitez de cette chance, saisissez la et faites en une réussite !


A l'heure d'Internet et d'un accès à l'information plus facile que jamais, la vraie difficulté réside dans le fait de découvrir ses propres préférences. Il existe à présent des services personnalisés d'orientation. Les coachs sont ces personnes qui vous permettent de mieux vous connaître afin d'exploiter vos possibilités en vue d'un meilleur épanouissement. Sans une bonne connaissance de vous-même, il n'est pas possible de choisir une orientation avec certitude.


Quel meilleur investissement que d'investir en vous-même ?


Un service de coaching est un temps pour vous. Il vous permet de mieux vous connaître, d'en découvrir davantage sur votre caractère et votre individualité ; ce qui vous rend unique au monde. Ce travail de recherche est l'occasion de vous penchez sur vos préférences d'un point de vue des activités et des environnements de travail. Nous examinerons ensemble vos aptitudes ainsi que vos motivations à les utiliser dans les différents environnements et circonstances. Nous regarderons les domaines qui vous attirent ainsi que les défis et les activités dans lesquelles vous aimez vous impliquer. Vous acquerrez de la compréhension sur vos motivations au regard de ces attirances et pourrez ainsi décider en toute connaissance de la direction vers laquelle vous souhaitez vous investir réellement.


Découvrez votre potentiel et la manière de l'exploiter qui vous mettra sur la voie d'un épanouissement optimum ! Complétez l'évaluation gratuite et contactez moi !


Laurence Rolland





commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 






L'impact de l'orientation

sur l'insertion professionnelle


impact orientation scolaire insertion professionnelle


Je suis tombée sur une publication du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) de 2009 qui a le mérite de poser la problématique de l'orientation scolaire et de ses conséquences de manière claire et accessible à tous. (les sources et liens sont disponibles à la fin de cet article).


Vers un processus* idéal d'orientation

* processus : signifie selon le dictionnaire de l'internaute une suite d'actions conduisant vers un but défini, ce mot vient des mots pro =en avant et cedere= aller, d'où= aller de l'avant.


"L'orientation doit être pensée comme un processus car l'élaboration d'un projet personnel de formation et de vie professionnelle suppose une lente maturation. C'est de surcroît un processus complexe, qui suppose pour chaque jeune de s'interroger sur lui-même et sur son environnement."


La recommandation du COE devrait être la trame de tout service d'orientation. Le processus d'élaboration du projet professionnel doit se baser sur cette partie vitale de découverte de soi-même, de ses attentes, de ses centres d'intérêts et aptitudes. Éludez ou bâclez cette partie et vous gâchez le processus !


C'est comme si vous décidiez pour vos vacances "d'aller vers le sud". Simplement "aller vers le sud" parce que vous aimez la chaleur. Un peu succinct comme recherche de destination ! Pour des vacances cela peut passer. Cela pourrait même vous apporter de l'aventure, mais appliquer cela à la direction de sa propre vie c'est risquer de vous retrouver n'importe où. Et l'endroit où vous atterrirez ne sera pas forcément un endroit qui vous plaira. Alors que dire de la route que vous emprunterez !


Si la trame du processus d'orientation est le travail de découverte de soi-même, le décryptage des filières et l'affectation dans ces filières dépendent d'une bonne information qu'il convient de trouver dans l'environnement éducatif et du monde du travail.


La séquence d'un processus d'orientation est importante. Rechercher des informations sur les filières, les métiers, les débouchés etc... avant d'avoir élaboré son projet éducatif et/ou professionnel ne ferait que submerger davantage la personne. Cela revient à empiler des informations sans avoir de système de classement. Cela n'a pas grand effet, à part encombrer votre espace vital !


Trouvez d'abord ce qui est important pour vous. Comment voulez-vous vivre ? Quelles sont les activités qui vous intéressent, les environnements de travail ? Regardez le type de choses que vous aimez créer, construire et dans lesquelles vous prenez du plaisir. Vous en dégagerez des constantes qui vous permettront de nommer ce qui vous plait, ce qui est important pour vous.


Quelle est la situation des jeunes vis à vis de l'emploi ?


En France " rappelons qu'un jeune sur cinq sort du système éducatif sans diplôme et que, en début de carrière, les jeunes sans diplômes sont environ 40 % à ne pas occuper d'emploi (moitié inactifs, moitié chômeurs) alors que les jeunes qui ont un diplôme, tout niveau de diplôme confondus, sont seulement 20 % à ne pas occuper d'emploi (moitié inactifs, moitié chômeurs)." Les chiffres suggèrent qu'une qualification permet de décrocher plus facilement un emploi et ceci quelque soit le niveau de qualification même si le taux d'emploi augmente avec le niveau de qualification.


Source :

http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1585


En regardant à rebours, l'analyse des parcours est bien sûre plus facile à faire. Cette publication du COE suggère des propositions qui, si elles étaient appliquées, aboutiraient vers une procédure d'orientation idéale pour chacun. Le fait que les propositions présentées soient précises, concrètes et réalistes n'est certainement pas le fruit du hasard mais sûrement et parfaitement en rapport avec le fait que je cite : "c'est la première fois que l'orientation professionnelle et scolaire des jeunes est abordée par une institution traitant explicitement de l'emploi." Enfin !


Le processus actuel d'orientation


Pour reprendre les termes du rapport : " l'orientation c'est d'abord le décryptage de l'information sur les filières de formation et les métiers. L'orientation c'est ensuite l'élaboration d'un projet de formation et/ou professionnel. L'orientation c'est enfin l'affectation dans telle ou telle filière de formation. On peut regretter que trop souvent la question de l'orientation soit réduite à cette dernière composante : pour bien des jeunes "être orienté" c'est être affecté dans une voie professionnelle courte parce que ses résultats scolaires sont insuffisants pour poursuivre dans une voie générale."


Malheureusement pour les plus jeunes, cela se passe ainsi. Les difficultés scolaires qui empêchent les jeunes de 3ème de passer en seconde leur permettent difficilement de retourner dans l'enseignement supérieur général par la suite.


Pour que l'orientation soit davantage choisie plutôt que subie il convient d'impliquer les jeunes dans une démarche de recherche personnelle en vue de la création d'un projet professionnel.


Les recommandations du Conseil d'Orientation pour l'emploi


En si vous mettiez en œuvre maintenant les recommandations du COE pour vous-même !


Faites-vous accompagner dans l'élaboration de votre projet professionnel !


"De nombreux jeunes ont besoin d'être aidés non seulement pour faire leurs choix, mais aussi plus simplement pour accéder à l'information."


Une fois votre projet défini recherchez les informations sur les filières, les débouchés et les métiers :


  • Faites ces recherches avant la 3e et avant la terminale

  • Obtenez des informations sur les débouchés

  • Faites la liste de tous les sites internet spécialisés sur l'orientation

  • Consacrez une journée par trimestre à partir de la classe de seconde à la découverte des métiers et des voies de formation

  • Renseignez-vous sur les passerelles entre les filières générales et les filières professionnelles


Ensuite, choisissez et engagez-vous dans une filière de formation générale et/ou professionnelle qui corresponde précisément à votre projet de vie professionnelle.


La consultation que je délivre est un processus complet d'orientation qui ne laisse rien au hasard et vous permet d'élaborer votre projet personnel de vie pour que votre future vie professionnelle soit réellement le fruit de vos propres choix.


Faisons connaissance, remplissez l'évaluation gratuite et contactez-moi !


Laurence Rolland


Source :


http://www.coe.gouv.fr/Publication.html?id_rubrique=69&debut_art_list=15#pagination_art_list





commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Redonner du sens à sa vie professionnelle

et à sa vie en général


redonner du sens a sa vie

Le constat que quelque chose ne fonctionne pas


Cette envie de redonner du sens à sa vie démarre habituellement par le constat que quelque chose ne fonctionne pas. Voici quelques points qui vous permettront de repérer si vous êtes concernés par un changement d'orientation professionnelle, un changement de direction de vie.


  • vous vous ennuyez souvent,

  • vous en avez assez de votre travail,

  • vous avez moins d'intérêt qu'au début de votre contrat,

  • vous êtes souvent fatigué alors que vous êtes en bonne santé et ne faites aucun effort physique intense,

  • vous n'avez pas le moral, vous vous forcez à sourire, à faire bonne figure pour ne pas paraître trop désagréable aux yeux des autres,

  • vous rêvassez souvent,

  • vous vous sentez inutile.


Sachez que tous ces phénomènes pourraient avoir leur source dans d'autres domaines que le travail et provenir de blessures profondes du passé. Au travail, ces phénomènes pourraient avoir pour cause une ambiance déplorable, des pressions infernales, une mauvaise organisation interne ou de groupe, de la malhonnêteté personnelle ou organisationnelle. C'est vous qui savez ! Si rien de tout cela n'existe dans votre travail, il semblerait que vous n'êtes pas au bon endroit du point de vue de vos ambitions, de vos valeurs et de aptitudes.


Comment pourrait-on se sentir pleinement vivant en regardant tourner les aiguilles de l'horloge sur le lieu d'un travail que l'on subit quotidiennement comme une torture ? La vie professionnelle compte d'ordinaire pour un tiers de la vie. Elle mérite au minimum qu'on s'y sente bien et pourquoi pas qu'elle devienne l'élément fondateur d'une vie plus harmonieuse.


Contactez moi pour harmonisez davantage vos goûts, vos aptitudes et vos motivations.


Complétez l'évaluation gratuite !



Se sentir utile


Oui, je suis sûre que vous avez déjà lu ça quelque part ! De là on peut partir dans des dissertations philosophiques assommantes. Mais il semblerait bien que l'être humain soit né pour cela : AIDER. Là vous allez me dire que vous connaissez plusieurs personnes qui sont égoïstes et heureuses. Possible.


Mais regardez-y de plus près. Soit elles font semblant d'être heureuses, soit de leur point de vue elles sont utiles. Et si elles se sentent utiles c'est qu'elles aident quelqu'un. Elles s'aident elles-mêmes certainement, et elles aident quelqu'un d'autre ou quelque chose d'autre. Peut-être sont-elles impliquées dans un domaine qui ne vous intéresse pas ou que vous jugez peu important mais elles aident quelqu'un ou quelque chose de leur propre point de vue. Chacun à ses préférences, ses domaines de prédilection où il aime aider. En repensant aux meilleures expériences de votre vie, vous constaterez que beaucoup d'entre elles sont celles où vous vous sentiez utile, où vous aidiez quelqu'un ou quelque chose.


La consultation que je délivre vous permettra d'identifier clairement les domaines où vous aimez aider ainsi que les aptitudes que vous possédez qui vous permettent d'aider efficacement.



Découvrez votre part de génie et votre "mission"


S'il est vrai que les aptitudes varient d'une personne à l'autre et que certains sont multi-talents et d'autres non, chacun possède ce que j'ai appelé : "sa part de génie".


Vous croyez que vous n'avez pas d'aptitudes : Faux. Vous pensez que vous n'avez aucune ambition, aucun rêve : Faux. Vous êtes convaincus que vous ne pourriez rien améliorer nulle part : Faux. Archi-faux.


Quelque soient votre âge ou votre situation actuelle, vous possédez des aptitudes personnelles excellentes. Celles-ci ne se sont peut-être pas encore révélées à vous mais elles existent. Quel que ce soit votre vécu, vos échecs ou vos déceptions, vous possédez des buts intimes que vous pouvez atteindre. Ces buts et vos aptitudes sont parfaitement adaptés aux domaines dans lesquels vous aimeriez aider. Il vous suffit de les retrouver pour récupérer votre enthousiasme. C'est comme souffler sur les braises, le feu renaît ; votre récupérez votre vitalité !


Découvrez votre part de génie et votre "mission" ! Lisez les témoignages de ceux qui l'ont fait !


Se préparer au changement


Il ne serait peut-être pas très intelligent d'envoyer balader votre travail du jour au lendemain. Peut-être avez-vous un préavis, des crédits, d'autres engagements qui nécessitent réflexion et temps pour vous organiser et ne pas vous mettre dans une situation délicate, voire critique avant de quitter votre emploi. Et puis quitter votre emploi pour quoi d'autre ?


Une consultation de coaching est un moment privilégié pour vous. Elle vous permet de faire le point sur vos valeurs personnelles. A l'examen de votre parcours, vous observerez ce qui compte pour vous et ce qui est secondaire. Vous identifierez avec précisions vos aptitudes personnelles.


Une consultation de coaching vous permet réellement de faire un bilan de vie. Car un coach ne vous juge pas et c'est pourquoi l'enseignement que vous en tirerez sera véritablement profitable. Ce seront VOS prises de consciences et non l'évaluation d'un autre, fut-il expert, sur vous-mêmes. Avez-vous remarqué que les conseils que l'on donne aux autres sont rarement profitables ? La raison en est qu'ayant des points de vue personnels différents nous ne pouvons avoir la même analyse d'une même situation. C'est pourquoi en matière de choix, chacun de nous est son meilleur conseiller. Demander un conseil technique est une autre affaire. Mais lorsqu'il s'agit d'un choix de vie, il nous faut regarder et choisir seul. Regarder au fond de nous ce que l'on souhaite et travailler à l'atteindre demande du courage et de l’honnête vis à vis de soi, mais quelle satisfaction lorsqu'on suit joyeusement le chemin que l'on s'est préparé !


Ceux sont vos choix présents qui dictent votre futur. Décidez aujourd'hui de redonner du sens à votre vie, contactez-moi !


Laurence ROLLAND








commentaires :
Hakim :
Cet article me fait penser à mon passé. Je bossais dans la sécurité, peinard. La plupart de mon temps de travail consistait à faire acte de présence et je le passais sur mon ordinateur. Les 2 premières années étaient super, puis je me suis surpris à y aller à reculons ... passer plus de 30H/sem seul sur un écran sans être utile. j'ai quitté ce poste qui en ferai rêver plus d'un. Je suis actuellement en relation avec des personnes que j'aide à longueur de journées. Quel plaisir !
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Imaginer sa vie idéale


imaginer sa vie ideale


Pour créer le futur il faut rêver


J'en entends déjà certains qui disent : "C'est ça ! Rêve toujours !" Les casseurs de rêves, les rabat-joie, les toxiques, vous voyez ce que je veux dire. On les attire comme des mouches quand on parle de nos rêves. Avez-vous remarqué cela ? Il suffit que vous commenciez à avoir un super projet et à peine avez-vous commencé à en parler que déjà on vous le casse ! Nos meilleurs amis nous disent : "Ne vise pas trop haut ! Tu pourrais être déçu. Contente-toi de ceci ou de cela."


Comment pourrait-on créer le futur en partant uniquement de ce qui existe autour de nous ? Pensez-vous que les léonard de Vinci, ceux qui ont traversé l'atlantique en bateau, les inventeurs en tout genre aient été raisonnables, prudents et conservateurs ? Sans imagination créatrice aucun rêve ne peut aboutir. Tout démarre d'abord d'une idée.


Elle se doit d'être forte, ambitieuse et suffisamment grandiose pour que vous la suiviez. C'est le vent qui vous poussera à travers les obstacles. Des obstacles, même sans les imaginez, il y en aura certainement, alors cette idée, cette vision se doit d'être suffisamment forte pour pouvoir en venir à bout.


Rêver sa vie idéale avant de la vivre


Pensez-vous que les gens que vous admirez, ceux qui ont le genre de vie que vous souhaiteriez avoir l'ont obtenu entièrement par hasard ? Ne croyez-vous pas qu'ils y ont quelque peu travaillé, qu'ils l'ont tout d'abord mentalement créée, qu'ils l'ont imaginée, visualisée ?


Il faut bien sûr travailler sur soi, se découvrir et définir ce que l'on veut pour obtenir ce que l'on s'est fixé. Et c'est effectivement notre première étape dans la consultation de coaching que je délivre : harmoniser ses aptitudes, buts et objectifs. Mais ensuite, l'étape de création de la scène idéale (la vie que vous souhaitez vivre) intervient et là vous devez y mettre toute votre fantaisie ! Créez votre vie comme on crée un film dont vous êtes le héros!


Gardez vos projets pour vous, Ne demandez pas de conseils !


Les gens qui nous entourent nous influencent. Lorsque vous en êtes à la création d'un projet d'un point de vue des idées, gardez les pour vous ! Au moment de l'exécution de votre plan, vous aurez peut-être besoin d'un conseil technique, mais c'est différent. Il s'agira d'un point technique pour l'exécution de votre projet. Le travail d'imagination créatrice est un travail solitaire. Même si d'autres personnes sont impliquées dans votre projet, créez le par l'imagination, écrivez-le et soumettez ensuite uniquement la partie aux autres personnes impliquées dans ce projet global. Ne racontez pas tout. Ainsi les coups de couteau, si vous en recevez, auront-ils moins d'impact.


Ce conseil peut vous sembler un peu difficile à mettre en application. On a souvent envie de partager ses découvertes. Mais il si facile d'être stoppé net dans la création d'un projet par des réflexions mesquines. Nous nous faisons facilement convaincre par les gens que nous aimons que des difficultés futures auront raison de nous ou que nos incapacités, bien souvent exagérées, sont incompatibles avec notre projet. Si vous devez absolument parler de votre projet, restez vague. Dites : "Je suis sur un projet ; ce n'est pas encore bien défini." ou bien "Je travaille sur mon orientation ou sur mon plan de carrière."


Se projeter dans le futur


Les rêveurs dans notre société sont souvent moqués. On oppose souvent l'imagination à la réalité, comme si les inventeurs, les artistes étaient incapables de concilier vie pratique et création. Comme si "rêver" et "vivre dans la réalité" étaient deux conceptions de la vie si différentes qu'elles étaient incompatibles. Est-ce vraiment comme cela ? Les adolescents qui ont des aptitudes créatrices, qui "rêvassent" sont bien souvent "ramenés sur terre" durement. Les adultes, les professeurs ont tendance à sermonner ces rêveurs, en laissant entendre que cette attitude ne sera pas profitable à leur réussite sociale. Et pourtant... n'est-ce pas plutôt "en vivant dans la réalité" que l'on tue ses rêves peu à peu ?


Sans rêve pas d'ambition, pas de projet, pas de futur, s'installe alors la frénésie du présent, une routine qu'on nomme métro-boulot-dodo. Peut-être est-il salutaire d'être davantage rêveur que réaliste. Celui qui rêve n'est plus un robot conditionné par la société, qui elle, a des projets pour lui, à défaut de rêves.


Une bonne dose de rêves préserve du sérieux et de la monotonie quotidienne


Le travail de projection dans le futur, de création d'une vie idéale où vous œuvrez à accomplir vos buts et où vous êtes pleinement impliqué dans des activités choisies et épanouissantes booste votre présent.


Là où le quotidien nous enferme dans un champ d'actions plutôt restreint, l'imagination amène de l'espace, du temps et de l'aventure. Pourquoi dans notre société tous ces loisirs ? Sinon pour s'évader du présent. Pourquoi tous ces divertissements ? Sinon pour s'évader du présent. Si vous preniez chaque jour une part de votre temps libre pour créer vos rêves plutôt que d'être diverti par ceux des cinéastes et autres artistes, ne croyez-vous pas qu'ils commenceraient à exister?


Commencez dès aujourdHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/contact.php"'HYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/contact.php"hui à donner vie à vos rêves personnels, contactez-moi !


Laurence ROLLAND



commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 






L'évaluation scolaire :

broyeur d'ambition ou outil d'orientation?


evaluation et orientation scolaire


Remise en cause du principe de notation scolaire


Vous et moi entendons parler d'une "querelle", d'un débat, concernant la notation au sein de l'éducation. Pour simplifier à l'extrême, le système de notation, au lieu d'inciter les jeunes à travailler davantage pour obtenir de meilleurs résultats produirait (rien n'est prouvé) l'effet inverse. De là est né un courant visant à supprimer purement et simplement le système de notation dans l'éducation.


Contrairement à ce que la presse, toujours en quête de polémique, voudrait nous faire croire 73 % des français sont opposés au fait que l'évaluation des élèves ne se fassent plus par des notes.


http://www.bva.fr/fr/sondages/les_francais_et_l_education_des_enfants.html


Certains diraient : "De mon temps, on ne posait pas tant de questions !". C'est sans doute exact. On peut lire dans une étude de la BIOP ( Bureau d'Information et d'Orientation Professionnel de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris Île de France), un historique intéressant sur l'utilisation des notations dans l'éducation française.


http://www.biop.cci-paris-idf.fr/etudes-sur-orientation-315.htm


Qu'est-ce que l'évaluation scolaire ?


Je cite :

"En France, l'évaluation scolaire est d'un point de vue historique, un outil permettant de valider les premières décisions d'orientation scolaire des élèves dans le système scolaire de l'époque... aujourd'hui, l'évaluation scolaire est restée... un outil utilisée par les enseignants pour mesurer le plus objectivement possible les acquis des élèves et permettre au conseil de classe de décider, à certains paliers de leur orientation ou leur redoublement."


On peut voir dans ce court extrait deux objectifs différents d'utilisation de cet outil. Le premier que cette étude a qualifié de "certificative", "qui clos un cursus" et la seconde dite "sommative" "permettant de vérifier les acquis d'un élève". L'étude distingue deux autres sortes d'évaluations. "L'évaluation dite formative...a pour objectif principal de mesurer et de faire mesurer à l'élève ses progrès en utilisant notamment l'«erreur» comme outil pédagogique....et l'évaluation diagnostique pratiquée en début d'année... afin d'apprécier le niveau de chaque élève."


L'évaluation scolaire est-elle néfaste à l'orientation ?


On peut être pour ou contre les notes à l'école. Il pourrait exister d'autres méthodes d'évaluation des résultats et des progrès des élèves. L'utilisation du système de notation a eu au départ pour but de faire le point par rapport à une connaissance et à avoir un repère pour voir à quel point on connaît le sujet. Normalement cela n'a pas pour but de juger la personne mais la prestation de la personne.


Il faut pouvoir faire la différence entre la prestation que l'on a faite, c'est à dire la note obtenue ou le score que vous avez fait en sport (en course à pied par exemple, votre chrono) et soi-même. Si vous n'êtes pas satisfait de votre prestation, dites "je ne suis pas satisfait de ma prestation". Mais nous avons tendance à dire que nous ne sommes pas satisfaits de nous-mêmes. Ainsi en confondant les deux choses, nous nous dévalorisons.


Si vous n'avez pas bien couru aujourd'hui, rien ne prouve que vous ne pourrez pas bien courir demain, alors arrêtons de dire " je ne suis pas bon à la course". L'affirmation est d'autant plus inexacte qu'il conviendrait mieux de dire " je n'ai pas été bon à course tout à l'heure"... car c'est déjà du passé.


En disant que nous ne sommes pas bons à la course nous affirmons cela comme un fait immuable. Vous pouvez penser que c'est jouer avec les mots. Mais c'est simplement s'habituer à relativiser et à nommer les choses pour ce qu'elles sont. Les amérindiens disent qu'une chose commence à exister quand vous lui donnez un nom. Et c'est de cela qu'il s'agit.


Dites que vous êtes mauvais à faire quelque chose et vous êtes mauvais à faire quelque chose. Vous pourrez trouver cela mystique, mais vérifiez cela par vous-même. Vous constaterez certainement que vos propres incapacités persistantes correspondent précisément à vos propres convictions sur vos incapacités passées. En pensant continuellement à ces incapacités en tant qu'incapacités présentes, vous les faites perdurer dans le temps. Changez simplement votre point de vue. Considérez ce que ce des incapacités du passé et voyez ce qui se passe...


L'évaluation et l'orientation : mélange de deux sujets différents


Le débat sur les notes vis à vis de l'orientation n'a certainement pas lieu d'être.


Les notes ont certainement pris une place excessive dans le processus d'orientation c'est pourquoi on remet en question leur légitimité et leur utilité. L'échec répété des politiques d'orientation, eu égard aux nombre d'abandons des jeunes en cours de cursus d'études, incitent également les différents acteurs de l'orientation à chercher de nouvelles causes.


Si l'évaluation reste ou redevient cet outil permettant d'évaluer les connaissances, de valider les résultats, d'encourager les progrès, de diagnostiquer les niveaux, alors elle servira l'éducation dans son ajustement des programmes individuels ou de groupes.

Si
l'orientation devient ou redevient un processus personnel de réflexion et de recherche d'un épanouissement professionnel futur et de la recherche d'un cursus d'études adaptés à l'accomplissement du métier choisi, elle accomplira sa mission.


Ce sont deux sujets différents comportant des buts différents qu'il convient de rappeler. Même si œuvrant dans le même domaine : l'éducation et en particulier l'éducation scolaire, ils contribuent et concourent tous deux à créer le bien-être ou le mal être de la génération future.


La place de l'orientation doit être accentuée car si l'évaluation est toujours ponctuelle, l'orientation scolaire est un processus qui comporte des phases de réflexions et de recherches. Si l'orientation scolaire devient elle aussi ponctuelle, se résumant à un examen de passage, le choix d'un jour ou d'une fin de trimestre, elle finit par n'être plus qu'une sentence injuste, une condamnation à un destin incertain, le commencement d'une dérive.


Redéfinir le but de cette activité au sein de l'éducation et la réorganiser est indispensable afin qu'elle accomplisse son objectif de recherche et de création d'un projet professionnel individuel. Chacun doit pouvoir formuler son but professionnel clairement afin de choisir sa voie et de pouvoir s'y épanouir.


La consultation de coaching que je délivre vous offre cette possibilité: choisir votre vie professionnelle et votre parcours.


Complétez l'évaluation gratuite !


Laurence ROLLAND


commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Une pénurie de talents

dans un monde de crise


penurie de talents


Des centaines de milliers d'offres d'emploi non pourvues, faute de candidats qualifiés


Dans l'enquête internationale 2015 de Manpower on apprends que : "En France, 29% des chefs d'entreprises interrogés ont des difficultés à trouver les compétences qu'ils recherchent, contre 21% l'année dernière (une hausse de 40%). Une situation paradoxale au vu du chômage qui ne cesse d'augmenter en France : alors que 5,2 millions de personnes sont à la recherche d’un emploi, 400 000 offres sur les 2,6 millions proposées par les entreprises en 2014 n'ont pu être pourvues, fautes de candidats."


"La principale raison invoquée par les employeurs est, cette année encore, la difficulté à trouver, chez les candidats, les compétences techniques requises (principale raison pour 34% des employeurs dans le monde, pour 46% d'entre eux en France." Dans "Le top 10 des métiers en pénurie en France. Pour la neuvième année consécutive, les postes d'artisans et ouvriers qualifiés arrivent en tête. "


source : http://www.manpowergroup.fr/penuriedetalents2015/


La France manque de talents, découvrez les vôtres !


Leur parcours scolaire explique la situation de ces jeunes sans emploi


Dans une autre enquête (que vous pourrez consulter à la fin de cet article) effectuée parmi les jeunes actuellement à la recherche d'un emploi, 66 % d'entre eux considèrent que leur parcours scolaire explique leur situation actuelle. Pour 35 % d'entre eux cette situation sans emploi s'explique parce qu'ils n'ont pas de débouchés, pour 32 % parce qu'ils n'ont pas le bon diplôme et pour 12 % d'entre eux parce qu'ils ont arrêté les études trop tôt. Autant de raisons qui constatent les effets d'une mauvaise orientation et expliquent les parcours scolaires stériles en inadéquation avec le marché du travail.


D'un autre côté, quand on demande aux jeunes en formation, en poste ou en alternance : "Avec le recul, auriez-vous fait un autre choix de formation ?" 57 % répondent oui. Pour ceux ayant répondu oui à cette question, la question suivante était : Pour quelle raison ? 46 % répondent pour apprendre un métier vous intéressant davantage, 45 % pour bénéficier d'une meilleure rémunération, 31 % pour évoluer dans un domaine offrant davantage de perspectives et pour 23 % pour accéder à des postes à plus hautes responsabilités.


Chez les jeunes en postes ou en formation, on constate également ce décalage entre leurs désirs d'épanouissement et ce qui est le résultat d'un mauvaise orientation. La tendance persistante en France a privilégier les études généralisées et à présenter l'enseignement en lycée professionnel comme le résultat d'un échec dans l'enseignement général contribue sans doute à cette persistance de pénurie d'ouvriers qualifiés et d'artisans.


Privilégier la construction d'un projet personnel et la rencontre avec le monde du travail


62 % de ces jeunes considèrent qu'ils auraient du consacrer plus de temps pour rencontrer des professionnels pour qu'ils leur parlent de leur métier. 18 % de ces jeunes considèrent que pour permettre aux jeunes de mieux préparer leur projet professionnel il faudrait augmenter le nombre de stages obligatoires, 16 % organiser des rencontres en entreprises avec des professionnels 15% apporter plus d'informations sur le marché du travail et ses métiers


Quand on leur demandent s'ils considèrent indispensable, important ou peu important d'avoir un projet professionnel pour réussir professionnellement, 30 % considèrent qu'il est indispensable d'avoir un projet professionnel et 64 % qu'il est important d'en avoir un.


"Cerner au plus tôt les secteurs et métiers vers lesquels se diriger permet de mieux choisir sa formation et son parcours" 46 % des jeunes interrogés sont tout à fait d'accord et 41% plutôt d'accord avec cette affirmation. Préparez dés à présent votre projet professionnel pour pouvoir rencontrer des professionnels des domaines qui vous intéressent


Ne soyez pas lHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/contact.php"'HYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/contact.php"effet dHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/contact.php"'HYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/contact.php"une mauvaise orientation, prenez en main votre vie future !


Laurence ROLLAND


Source :


agefapme-etude-ow-6-projet-professionnel.pdf


agefapme-etude-ow-4-jeunes-vision-parcours-scolaire-etudes.pdf




commentaires :
Nemer Djamila :
Je trouve ça génial d'avoir la possibilité de se faire réellement aider pour s'orienter dans sa vie. Adolescente, on me demandais ce que je voulais faire dans la vie et je n'en avais aucune idée. J'aurais aimé avoir ce service à ce moment là, ça m'aurait gagner du temps mais surtout m'épanouir dans mon travail. Un grand bravo à Madame Rolland ! Cordialement.
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Une bonne orientation scolaire :

Et si une bonne orientation scolaire était la solution aux dérapages de adolescence ?





L'implication dans un projet personnel préserve des mauvaises influences


L'adolescence est une période charnière de la vie. On y fait nos premières expériences notamment amoureuses et professionnelles. Ces expériences colorent notre histoire. Une première expérience difficile dans un domaine entache notre être et peut être lourde de conséquences. Qui ne connaît pas dans son entourage une personne qui a gâché sa vie avec la drogue à l'adolescence, s'est laissée entraîné dans la délinquance, ou a simplement abandonné ses études par ennui ou par tentation d' expériences plus palpitantes ?


A l'adolescence, on a envie de vivre sa vie et de sortir de la sphère familiale. Il y a le monde à découvrir. A la recherche d'expériences et sans buts précis, il peut sembler naturel de "suivre les copains" et d'être entraîné par de mauvaises influences dans la drogue, la délinquance, ou des expériences sexuelles pas vraiment désirées, par défi ou pour rompre l'ennui. (J'évoque l'idée d'être influencé par d'autres car il est rare qu'un jeune fasse ce type de bêtise tout seul de sa propre initiative. On a rarement vu une personne se droguer pour la première fois toute seule.)


L'éducation est la base de la vie


Quand une personne a une connaissance d'un sujet, elle est capable de "faire" quelque chose avec ce sujet. Elle peut mieux contrôler ce sujet et en subit d'autant moins les effets indésirables.


Se connaître soi-même est une connaissance indispensable pour HYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php"bienHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php" mener sa vieHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php".


Le coaching d'orientation est un service personnalisé qui permet en quelque sorte "d'économiser" de l'expérience. En découvrant vos aptitudes majeures à partir de votre vécu vous les transférez à d'autres domaines. Vous vous découvrez ainsi de nouveaux domaines de prédilections et de nouveaux horizons professionnels.


Que recherche-t-on dans l'expérience ? Des sensations, la satisfaction que cela nous apporte quelque chose.


Si un jeune a réellement découvert ses talents, il obtient davantage de confiance en lui, en ses capacités, en son avenir car il acquiert une meilleure compréhension de son propre " fonctionnement". S'il s'investit dans la création d'un projet personnel, il sera moins facilement influencé par les rencontres qu'il fera et tombera moins facilement dans certains travers comme la drogue, le décrochage scolaire, la délinquance, ou le laisser-aller général. Quand on regarde certains parcours, que de gaspillage de vie, que de gaspillage de jeunesse !


Et si l'adolescence était la vraie bonne période pour rechercher "quoi faire de sa vie" ?


Certains prétendent que les adolescents ne sont pas assez mûrs pour faire des choix avec certitude, qu'ils ne se connaissent pas assez.


Il est vrai que l'expérience apporte de la matière à la réflexion lorsqu'il s'agit de ses performances en termes de métier ou d'ambition personnelle. Cependant, l'enthousiasme de la jeunesse est un vrai moteur qui donne de l'élan à la poursuite des buts. Faut-il donc attendre des désillusions, des échecs pour commencer à chercher sa voie ? Je ne crois pas. Le bon moment pour se demander "quoi faire de sa vie?" c'est justement à l'adolescence, à cette période de changement, cette période de préparation à la vie d'adulte.


Choisir les points stables HYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php#idFOB"pourHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php#idFOB" sa vie dHYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php#idFOB"'HYPERLINK "http://www.quoi-faire-de-sa-vie.fr/questcequecest.php#idFOB"adulte


On dit souvent des jeunes délinquants qu'ils manquent de "repères". Dans la consultation FOB, nous préférons utiliser l'expression "donnée stable" plutôt que le mot "repère". Un repère est une marque qui permet de s'orienter, qui vous permet de savoir où vous êtes. Vous pourriez comme le Petit Poucet avoir semé des miettes de pain comme points de repère mais le vent les a éparpillées. Vous pourriez choisir des cailloux comme points de repère, mais quelqu'un peut encore les déplacer.


Un bon point de repère permet de comparer l'endroit où vous êtes à un autre endroit. Sans comparaison possible vous ne pouvez pas savoir où vous êtes. Connaître uniquement le nom de l'endroit où vous êtes comme "repère" ne sert à rien. Cela ne vous permet pas de savoir où aller, ni de comprendre le chemin que vous avez fait. Vous ne pouvez rien faire avec cette information.


Une donnée stable est une donnée, c'est à dire une information mais une information stable, beaucoup plus stable qu'un point de repère classique.


Si sur votre route vous choisissez une montagne comme donnée stable (au lieu de miettes de pain) à votre droite et la mer devant vous, comme autre donnée stable, en vous déplaçant vous pouvez comparez votre position à ces deux données stables qui sont fixes et ainsi vous orientez.


Une personne qui n'a pas de buts dérive


Dans la vie c'est la même chose (au second degré). Les personnes qui vivent leur vie au jour le jour sans aucune règle fixe quant à la conduite de leur vie, sans aucune donnée stable, dérivent.


Souvent les personnes qui vivent de cette manière considèrent qu'elles sont libres. Effectivement, sans contrainte et sans règle on peut penser que l'on est libre. Mais les personnes qui vivent de cette manière, en laissant venir à elles les expériences ne sont pas maîtresses de leurs vie, car ce sont les rencontres qu'elles font qui décident de leur vie et non elles-mêmes.


Décider des expériences que l'on veut vivre plutôt que de les subir


Bien sûr qu'il faut vivre des expériences, sinon la vie serait ennuyeuse et monotone ! Mais pas n'importe quelles expériences ! Il est possible de choisir celles que l'on souhaite expérimenter. Faut-il absolument essayer la drogue, la délinquance, l'auto-destruction pour avoir l'impression de vivre ? N'y a-t-il de l'adrénaline que dans ce type d'expériences extrèmes ? En recherchant ce que l'on veut faire, en commençant par regarder ce que l'on aime faire, il est possible de trouver des pistes d'activités plus constructives et tout autant exaltantes.


En se creusant un peu la tête, il est possible de découvrir ce que l'on aime dans la vie. Habituellement les aptitudes d'une personne et ses buts ne sont pas franchement éloignées de ses centres d'intérêts. Un coach est un interlocuteur privilégié qui vous permettra en peu de temps de découvrir les bases de votre excellence personnelle. C'est à dire, le domaine où vous excellez et où vous aurez du fun quoi qu'il arrive, en deux mots, comme disent les jeunes : votre "kiff"!


Contactez-moi pour une évalutation gratuite !


Laurence ROLLAND



commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





Aidez mon enfant à s'orienter

Aidez mon enfant à s'orienter




S'orienter c'est se demander : "Qu'est-ce que je veux faire de ma vie ? "


Dans quoi ai-je envie de m'engager ? Qu'est-ce que je souhaite accomplir ? Quelles sont les choses importantes pour moi ?


C'est ça l'orientation ! C'est se poser ce type de question. Et trouver ses propres réponses.


Mais l'orientation qui consiste uniquement à choisir une classe, un type de bac ou un cursus est une orientation superficielle. C'est de l'orientation toute faite, vite faite, incomplète. Il faut regarder plus loin ! Pas forcément dans le temps. Cela n'est pas évident pour un jeune, ni pour un adulte de se projeter quelques années dans le futur. Non. Plus loin en soi-même.


Le présent article m'a été inspiré par une étude sur la délinquance de la CAF dont vous trouverez le lien en bas de page. Quel rapport avec l'orientation me direz-vous ?. Le rapport entre l'orientation et la délinquance est l'Education ou plutôt le manque d'Education !


J'ai réalisé, encore une fois, en lisant cette étude, l'importance ô combien prépondérante de l'Education dans le devenir d'une personne ! Notez que, et je cite : "Dans l'ensemble pour les filles comme pour les garçons la délinquance est le plus expliquée par l'insertion scolaire et la supervision parentale. "Page 108 (vous pouvez vous référer à la fin de l'article aux définitions utilisées dans ladite étude de "insertion scolaire" et "supervision parentale"). Vous noterez immédiatement que ces deux facteurs font partie de l'Education et sont les deux pôles éducatifs prépondérants dans la formation d'un jeune. Il y a également un troisième pôle : la société ou plus précisément l'environnement culturel qui influence chacun, mais dans une moindre mesure. Nous l'aborderons également.



L'orientation : une démarche éducative parentale fondamentale


Que les parents aient un rôle primordial dans l'éducation de leurs enfants semble une évidence. Cependant à la lecture de l'étude vous comprendrez mieux comment ce facteur de supervision parentale a été isolé parmi d'autres éléments comme le milieu social, le logement, le taux d'activité des parents, le revenu du foyer, le type de famille (recomposée, monoparentale, etc.), les revenus, le nombre de frères et sœurs, etc. ont été évalués dans cette étude.


Savoir ce que l'on veut faire de sa vie implique d'avoir réfléchi à ses propres priorités.


Découvrez les vôtres ! Contactez-moi pour une évaluation gratuite !


Qu'est ce qu'une priorité ? C'est quelque chose qui est important pour vous-même comparativement à une autre chose. Si vous vous posez des questions sur ce qui est important pour vous même, vous allez examiner différents éléments de votre vie et les classer selon une échelle. (Vous pouvez faire cet exercice avec une feuille et un stylo en notant les choses sous forme de liste) En mettant en haut des choses essentielles, puis en descendant des choses importantes, peu importantes et sans importance tout en bas de votre échelle. Mais si toutes les choses ont la même valeur alors il est difficile de faire un choix...


La valeur que vous attribuez aux choses dépendent de votre éducation et de votre vécu. C'est en général un mélange des deux. Un enfant n'a que l'éducation au départ. Il est comme une feuille vierge. L'enfant vit surtout dans le présent. C'est la patience de l'adulte à expliquer les conséquence d'un acte du présent dans le futur qui amène l'enfant à comprendre ce qui peut être important ou pas important pour sa survie future.


Les valeurs qu'un enfant pourra déterminer pour lui-même dépendent alors en grande partie du fait qu'il ait été éduqué (s'il l'a été) et de quelle façon. Les parents sont les premiers éducateurs de l'enfant. Les parents sont, en ce sens, les premiers concernés par son orientation dans la vie puisqu'ils l'influencent au départ en lui montrant ce que sont ou ne sont pas les choses importantes de la vie.


C'est en l’amenant à observer son propre comportement ou celui d'autres personnes qu'un parent éduque son enfant. Pour l'amener à réfléchir, il peut lui demander : " Qu'est ce qui est important ? Est-ce que c'est " faire ce qui nous passe par la tête " ou bien est-ce important de regarder les conséquences de nos actes ? ". On peut ainsi aborder ainsi la délinquance, la drogue, l'orientation, des sujets importants qui ont une influence considérable sur le devenir d'un jeune.


L'orientation commence avec l'éducation quotidienne de l'enfant. Ce n'est pas juste choisir une section, c'est choisir tout court. On oublie souvent que l'on a toujours le choix quelques soient les situations qui se présentent à nous. Apprendre à reconnaître les différents chemins, comprendre que d'autres personnes ne réagiraient pas de la même manière que nous-mêmes aux situations que nous rencontrons, permet de faire connaissance avec soi.


Parmi les facteurs secondaires à la délinquance, on trouve "la perception de la gravité des faits". Là encore il s'agit d'un effet secondaire de l'Education. Une personne qui trouve que "racketter un camarade de classe" n'est pas très grave aura peu de scrupules à le faire. La perception de la gravité des faits découle du point de vue du jeune sur ce qu'il convient de faire ou de ne pas faire en société. Chaque individu possède bien sûr sa propre vision des choses. Mais pour chaque jeune, les parents transmettent à l'enfant un ensemble de valeurs auxquelles l'école et la société font ou non écho. Si les trois pôles éducatifs (parents, école et société) parlent le même langage, il sera d'autant plus évident pour le jeune d'adopter les valeurs qui lui sont enseignées. Mais s’il y a un conflit entre les valeurs enseignées par les parents et celles de la société et/ou de l'école, le jeune peut se sentir perdu. Le jeune peut s'interroger sur le modèle de comportement qu'il devrait suivre et pour quelles raisons il devrait le suivre.



L'orientation scolaire : une éducation pour la vie


"Mieux vaut des têtes bien faites que des têtes bien pleines" pour reprendre les mots de Montaigne. L'école doit renouer avec cet état d'esprit et développer le raisonnement chez les jeunes, leur apprendre à penser par eux-mêmes, à étudier, à aller chercher l'information.


Avoir choisi une orientation est une démarche qui découle d'un raisonnement.


Il s'agit d'abord de s'étudier soi-même pour découvrir ses priorités, ses goûts, ses aptitudes et ses motivations profondes. Après cette découverte, cet inventaire établi, on peut alors rechercher des métiers qui correspondent à nos aspirations et enfin on recherche les parcours professionnels et scolaires à suivre pour atteindre la profession choisie. Voici l'ordre correct de la démarche d'orientation.


Quel que soit le processus d'orientation dans lequel un jeune est engagé, il comprend à chaque fois un cursus scolaire ou d'apprentissage. Si l'école n'est pas pour le jeune un lieu d'épanouissement, il aura tendance à rejeter ce choix de poursuite d'étude et de formation. C'est également et je cite : « Le manque d'épanouissement à l'école [qui] semble donc déterminant pour le passage à l'acte » ( cf page 67 de l'étude de la CAF ).


Si l'insertion scolaire, définie dans cette étude de la CAF (page 56 de cette étude) comme "une résultante d'une série de variables portant sur les sanctions, l'auto-évaluation des performances, le retard scolaire, le temps consacré aux devoirs" , est un facteur majeur du passage à la délinquance pour un jeune, on peut à contrario supposer qu'un jeune bien inséré dans le système scolaire pourra s'épanouir scolairement et professionnellement.



Influence du modèle social et culturel vis à vis des choix d'orientation


La société, l'environnement culturel et social est le 3ème pôle d'éducation. L'étude de la CAF signale "Parmi les facteurs susceptibles d'être la cause de comportements délinquants, nous avons identifié l'insertion scolaire, la supervision parentale, les désordres autour du logement, le nombre de copains délinquants, la perception de la gravité des faits.’ (page 56 de cette étjde)


J'ai classé les "désordres autour du logement" et "le nombre de copains délinquants" sous la rubrique de "l'influence de l'environnement". Le dernier facteur "la gravité des faits" est un mélange d'éducation et l'influence de l'environnement.


On a tendance à reproduire ce que l'on voit autour de soi. Au départ, un petit enfant reproduit par mimétisme, ensuite il reproduit simplement ce qu'il voit, ce qui existe autour de lui. Si cela existe c'est que cela semble être la norme. Parfois il n'y a pas plus d'explications que cela à un acte. Interrogez les gens sur leurs actes et parfois c'est ce qu'il vous diront. Ils l'ont fait parce qu'ils ont vu d'autres le faire.


Comment faire alors pour ne pas reproduire des schémas de vie détruites, d'abandon scolaire, de délinquance etc.… ?


L'Education est encore la réponse. L'éducation qu'est-ce que c'est ? C'est simplement enseigner une chose à quelqu'un. Si cette chose enseignée, cette information est utile et l'amène vers un meilleur futur alors on aura avancé dans la bonne direction.


Les réclames qui nous vantent les mérites de tels ou tels produits finissent par nous convaincre du bienfait de ces produits et nous les essayons. La promotion de valeurs culturelles a le même effet insidieux sur la population et la jeunesse en particulier. Si ces valeurs prônées sont la délinquance, la drogue, et le laisser-aller général alors c'est ce que nous aurons pour les futures générations. Si la culture met en avant les valeurs d'honnêteté, de travail, de récompense au mérite, de respect mutuel alors c'est ce que nous aurons pour les futures générations.


C'est une généralité, j'en conviens. Certains ne tombent pas dans la drogue même si on leur a souvent proposé d'essayer. Pourquoi ? A cause de leur éducation. C'est à dire à cause de leurs priorités. Ils ont estimé qu'il était plus important de ne pas faire cette expérience de la drogue que de la faire.


Plus que tout, ce sont vos valeurs fondamentales que vous devez rechercher pour vous orienter. A cet effet, je vous invite à télécharger l'échelle de motivation qui vous guidera.



La valeur que vous donnez à vos actes détermine vos priorités. Ensuite, votre détermination à vous investir dans vos préférences, là où vous excellez souvent, augurera un futur motivant et épanouissant pour l'ensemble de votre vie.


En tant que parents, vous souhaitez le meilleur pour votre enfant.Aussi, investissez dans le meilleur plan pour son avenir : lui-même !


Contactez-moi pour une évaluation gratuite !


Laurence Rolland



Notes et sources


*La notion de supervision rassemble différents aspects à la manière dont les parents veillent sur leurs enfants. Dans nos exemples, les mesures disponibles concernent les modalités de sorties." Page 42


"l'insertion scolaire est une résultante d'une série de variables portant sur les sanctions, l'auto évaluation des performances, le retard scolaire, le temps consacré aux devoirs."page 56


une étude très intéressante et rare (voir la source en bas de l'article) car elle ne s'appuie pas sur des opinions mais uniquement sur des faits. Lisez-la entièrement, si le sujet de la délinquance juvénile vous intéresse. Pour ceux qui ne sont pas fan de maths (comme c'est mon cas), je vous invite à simplement sauter toutes les formules. En lisant uniquement les conclusions de chaque partie de l'enquête vous pourrez suivre l'interprétation et comprendre quels sont les vrais facteurs de la délinquance juvénile. En consultant un dictionnaire à chaque fois que vous rencontrerez un mot dont vous n'êtes pas totalement certain du sens, vous vous en sortirez.


https://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/Dser/dossier_etudes/Dossier%20102%20-%20D%E9linquance.pdf




commentaires :
nom: (obligatoire)
e-mail:

 





 
fermer

Pour obtenir votre cadeau et
découvrir quelle est votre motivation,
veuillez saisir votre nom et votre adresse mail.
Merci.

Prénom :
Mail :
télécharger
 
fermer

Pourquoi me choisir comme coach ?



C'est vrai, pourquoi devriez-vous me choisir ?


Tout d'abord pour le service de coaching que je délivre qui est un service COMPLET qui permet à chaque personne de découvrir ce qu'elle souhaite REELLEMENT faire de sa vie et de sa vie professionnelle. Avec le service FOB (foundations of Brillance, marque déposée), nous ne nous "débarrassons" pas du choix auquel le coaché est confronté en bâclant le travail de recherche sur soi car nous considérons que c'est uniquement le coaché qui doit formuler ses propres choix ainsi que son chemin de prédilection.


Ensuite parce qu'aider une personne à trouver sa voie et s'y engager joyeusement et activement est mon objectif avec chaque personne que je décide de coacher.


Enfin, je sais que je vais atteindre cet objectif avec chacun et je m'en donne les moyens. Ma garantie est de vous donner ce produit si nous travaillons ensemble.










Contactez-moi afin que

nous fassions mutuellement connaissance !


J'ai personnellement reçu ce service et il m'a transcendée. Je n'ai pas suivie, étant jeune, les études supérieures que je souhaitais faire dans les ressources humaines, et devinez pourquoi (à cause d'une mauvaise orientation ou plutôt, ce qui est généralement le cas, d'un manque d'orientation).


Ce service FOB a réhabilité mon but d'aider d'autres à trouver leur voie. J'ai mis mon plan à exécution, puisque j'exerce maintenant ce métier de coach (que je ne connaissais pas il y a 25 ans) qui correspond au métier que j'imaginais à cette époque.


Je suis passionnée par ce que je fais. Je suis convaincue qu'exercer ce métier me permet d'apporter la meilleure valeur ajoutée possible compte tenu de ce que je suis. Et je sais, pour l'avoir vu avec chaque personne, le regain de confiance en soi, de causalité, de motivation et de dynamisme qui résultera de ce coaching.



Offrez-vous votre meilleure vie, vous le méritez !


Laurence Rolland


Complétez l'évalutation gratuite



 
fermer

Mentions Légales

Mentions légales - Confidentialité



Bienvenue sur le site internet Quoi faire de sa vie. Cette rubrique est destinée à vous informer de vos droits et de nos obligations en matière de protection de la vie privée et des données personnelles.


1/ Droit d’accès, de modification, de rectification ou de suppression des données personnelles


Nous respectons les normes de protection et de confidentialité de vos données personnelles en accord avec la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment rectifier ou supprimer les données vous concernant. Pour ce faire, il vous suffit de nous écrire par courrier à : Quoi faire de sa vie chez Laurence Rolland, 182/186 bd de la villette, 75019 Paris ou par e.mail à quoifairedesavie@gmail.com.


2/ Finalité du traitement des données collectées et durée de conservation


Les données personnelles que vous nous fournissez peuvent inclure votre identité, adresse(s), adresse mail, mot de passe, numéros de téléphones fixe et mobile, votre age, votre sexe, vos centres d’intérêts, vos valeurs personnelles, vos avis sur nos produits, les données relatives au moyen de paiement. D’autres données telles que : adresse IP, données de connexions et données de navigation, historiques de commandes sont également collectées.


Toutes ces données sont utilisées pour réaliser le traitement des commandes de produits et services et gérer la relation commerciale (livraison, factures, services après vente) Nous pouvons également utiliser vos données à des fin publicitaires ou de sondage, soit après avoir recueilli votre consentement express, soit dans les limites autorisées par la loi. Nous sommes également susceptibles d’utiliser vos données pour satisfaire le cas échéant à nos obligations légales et/ou réglementaires. Ces données seront conservées dans notre fichier client dès lors où vous achetez un service payant sur notre site.


Dans le cas où vous n’achèteriez pas de service payant nous conserverons uniquement vos données personnelles pendant un an suivant cette collecte de données dans le but de vous envoyer de la documentation. Vous pouvez bien entendu vous opposer à cela en exerçant votre droit d’opposition à figurer dans ce fichier (comme exposé au point 1).


3/ Destinataires de la collecte de vos données personnelles


Les destinataires de vos données à caractère personnel collectées sur notre site sont en tout premier lieu nous-mêmes, le site besoin de changement, représenté par la personne physique de Laurence Rolland pour le traitement vos commandes et la gestion de la relation client. D’autres destinataires de vos données personnelles sont, le cas échéant, nos prestataires de moyens de paiement ou de sécurisation des paiements, nos prestataires de livraison, nos partenaires commerciaux. Dans le cas où cela est exigé par la loi, votre consentement est recueilli ou une possibilité de refus vous est aménagée avant toute transmission de données.


4/ Cookies


Notre site internet utilise des cookies. Il s’agit de petits fichiers textes enregistrés sur votre disque dur. Les cookies utilisés sur notre site nous permettent de vous proposer des services. La plupart des cookies sont destinés à permettre ou faciliter votre navigation et sont nécessaires au fonctionnement de notre boutique en ligne. L’utilisation de cookies, propres ou tiers, n’étant pas nécessaire au fonctionnement du site nécessite un consentement express de votre part. Vous pouvez manifester votre consentement ou vous opposer à l’utilisation de cookies en paramétrant votre dispositif de connexion de manière appropriée. Reportez-vous pour cela notamment au guide d’utilisation de votre navigateur.


5/ Newsletter


Toute inscription à la newsletter nécessite le consentement de l’intéressé qui autorise le site Quoi faire de sa vie à lui envoyer des informations ou offres spécifiques par e.mail. L’intéressé a la possibilité de se désabonner en cliquant sur le lien de désabonnement situé en bas de la newsletter.


Marques Déposées

Copyright & Marques

©2015 Laurence Rolland

FOB «Foundations Of Brilliance» (les bases de l'efficacité personnelle) est protégée par copyright et est une marque déposée et une marque de service détenue par Bernard Percy et utilisée avec sa permission.